Tu te sens triste, tu as des idées noires, tu subis des violences... Ce forum te permet de t’exprimer.
01 Mai 2018, 19:53
Ronnie

Bonjour.

Voilà, ça fait depuis cinq ou six ans qu'il m'arrive d'avoir des périodes où je fais énormément de crises d'angoisse, de crises de déréalisation, où je me questionne trop sur la vie et sur la mort en général et ça me met dans des états assez déplorables. Ça fonctionne par périodes, des périodes où j'y pense énormément et des périodes où ça va. Ça va faire un an que je me suis sorti de ma dernière rechute....

et j'ai l'impression de rechuter à nouveau. Je recommence à y penser, à me poser des questions, à avoir un léger sentiment d'irréalité et ça me fait peur. Ça me fait peur parce que je fous ma vie en l'air pendant ses périodes, je lâche tout et je finis par avoir des pensées du type "à quoi bon ? je vais mourir à la fin alors ça sert à rien" et j'ai vraiment pas envie que ça m'arrive à nouveau.... je vais bientôt passer le bac, on attend beaucoup de moi et je vais peut-être intégrer une grande entreprise pour mes études supérieures et je n'ai pas le droit de lâcher....
je n'ai pas le droit de rechuter.....

je ne sais pas quoi faire.
ma maman est au courant, mais elle refuse que je prenne des médicaments pour m'aider. je ne peux pas me déplacer pour parler à un psy non plus.

j'ai l'impression d'être coincé...

01 Mai 2018, 21:11
NoviceNovice
  • Inscription : 24 Avr 2018, 18:34
  • Message(s) : 4

Je vis exactement la même chose, sauf que les crises sont très courtes bien que très intenses et vraiment, vraiment prévenir. J'évite juste le plus possible d'y penser, j'essaie d'être occupée le plus possible, je vois des gens, etc. Je n'ai pas de solution miracle, mais il ne faut pas penser "à quoi bon", parce que la vie vaut d'être vécue, quand même !
Tu peux essayer de contacter un psy ici, ou par mail ?

01 Mai 2018, 22:03
Grand maîtreGrand maître
  • Inscription : 10 Jan 2018, 11:58
  • Message(s) : 124
  • Localisation : Bourgogne Franche-Comté

C'est peut-etre justement cette impression d'être coincé qui provoque les crises, non ? Parce que tout le monde à le droit d'avoir le choix, parce qu'avoir le choix c'est un confort.
Et bien sûr que tu as le droit de lacher. Tout le monde l'a.

Il faut que tu sois en accord avec toi-même, c'est tout ce qui compte. :)

On va tou.te.s mourir, ça n'empêche pas de profiter de la vie, de s'en réjouir au travers de divers actions.


Bon courage

Je postais sous le pseudonyme Franck avant d'avoir ce compte.
05 Mai 2018, 22:02
Ronnie

coucou

Bulbhibou > je suis désolé pour toi, ça doit être vraiment dur à gérer... pour ma part, ça fait longtemps que j'ai eu une crise de panique à proprement parler, il n'y a vraiment que les crises de déréalisation que je ne sais pas gérer. en général j'essaie d'étouffer la crise d'angoisse lorsque je la sens arriver, mais même ça c'est vraiment désagréable.... C'est pareil dans mon cas, j'essaie de me tenir vraiment occupé, mais il y a toujours un moment où ça revient dans mon esprit pour aucune raison, mais vraiment aucune. ça m'est arrivé tout à l'heure... je regardais une vidéo, ma maman m'a appelé pour que je descende dans le salon et au moment de sortir de ma chambre, j'ai eu un début de sentiment de déréalisation qui m'est venu alors que ça n'avait juste aucun rapport, rien n'a induit ça et du coup je me demande vraiment si se tenir occupé est efficace au final.....
j'ai un peu du mal à parler de tout ça vraiment dans les détails, surtout à l'écrit, mais je peux peut-être essayer de contacter quelqu'un...
merci de tes conseils en tout cas !

Snake Plissken > je ne sais pas vraiment.... j'ai le droit de lâcher sans doute, mais si je le fais j'ai juste l'impression que je vais laisser passer une bonne occasion et qu'on va être déçu de moi. Ma situation est.... compliquée, on va dire ? pas dans un sens mauvais ; on va dire que je suis en bonne voie pour réussir mes études, on me promet beaucoup de choses si j'arrive à avoir de bonnes notes et mes professeurs attendent beaucoup, beaucoup de moi, jusqu'à m'en mettre la pression parfois... (il n'y a pas longtemps, j'ai passé un entretien avec deux de mes professeurs pour passer en études supérieures (c'est quelque chose qui se fait dans mon lycée, je suis en bac Pro et je passe peut-être en bts, je ne sais pas si ça se fait ailleurs). et l'un de ses profs m'apprécie beaucoup et veut me "pousser à la réussite" et les deux profs parlaient entre eux à un moment, l'un disait "si tu as en dessous de 16 de moyenne en anglais, je considèrerai ça comme un échec" et l'autre lui répond "non mais ne lui met pas trop la pression quand même" et le premier lui dit "ah mais si, il faut" et j'ai eu une forte envie de pleurer à ce moment-là, j'ai juste.... trop de personnes qui en attendent beaucoup de moi et c'est pour ça que je ne peux pas faire une rechute maintenant, parce qu'ils seraient tous déçus et ils y en a qui ont fait beaucoup pour moi et que j'apprécie et je ne veux juste pas les décevoir.....


pardon je raconte beaucoup ma vie, je crois que j'ai juste besoin de lâcher un peu tout ça. je n'ai pas vraiment l'occasion de le faire en temps normal, la communication est difficile avec ma famille et j'ai trop peu d'amis, je n'ose pas aller leur parler en privé de ça...
mais merci de me lire, c'est gentil

06 Mai 2018, 12:11
Grand maîtreGrand maître
  • Inscription : 10 Jan 2018, 11:58
  • Message(s) : 124
  • Localisation : Bourgogne Franche-Comté

Hello,

Oui ça se fait bac pro > BTS même si ça reste rare.
Ca n'est pas facile, mais j'ai déjà rencontré des gens qui ont fait : bac pro > BTS > pépa ATS > école d'ingé.

La moyenne c'est la tienne, pas celle du.de la prof. Fait ce que tu peux/veux. Et advienne que pourra! Si tu veux continuer en BTS c'est mieux d'avoir une bonne moyenne. Après si tu as 15.8 ou 16.02 ça ne fera pas grande différence! Et des fois on n'a pas une bonne note au contrôle parce qu'on n'avait pas le moral alors qu'on avait compris le cours et qu'on sait refaire les exercices! (Et oui, notre système scolaire est criticable!)

BTS c'est pour être technicien.ne. L'anglais n'est pas une nécessité pour être technicien.ne. Bien sûr, c'est mieux, et je ne connais pas le niveau des contrôles de ton prof, mais tant que tu as la moyenne en anglais ça devrait largement passer! Et puis tu pourras toujours continuer à t'améliorer après.
Et 16/20 c'est loin d'être un échec : où alors tout est un échec. --' Même avec 15 je pense que tu passeras à l'aise en BTS - à voir quel BTS tu veux faire aussi.

Ton prof tiens à toi... Mouais... Qui nous dit qu'il ne veux pas gonfler les moyennes de ses élèves pour prouver qu'il est meilleur que ses collègues ? Ou pour se faire de la pub auprès du rectorat et ainsi choisir les classes auxquelles il enseignera ? Ou bien avoir plus facilement une mutation ? Ou que sais je encore ?
On ne sait pas! Ca ne nous regarde pas, mais ça veut juste dire qu'il est important que tu te recentres sur ce que tu veux toi! Et donc vise le BTS si tu en as envie : avec un 15, un 16 ou un 18 c'est comme tu veux!


Take care

Je postais sous le pseudonyme Franck avant d'avoir ce compte.
09 Mai 2018, 19:39
Ronnie

coucou

Snake Plissken > je ne pense pas faire une école d'ingé ensuite, pour l'instant mes projets sont bac pro>bts>licence, mais ça dépend de comment ma fin de terminale se déroule et comment mon BTS se déroule aussi.
je sais que moins de 16 de moyenne en anglais, ce n'est pas un échec, c'est vraiment mon prof d'anglais qui veut un peu trop me pousser à la réussite, voilà tout. Ce n'est pas pour me venter mais j'ai quelques facilités en anglais et mon prof pense que je suis capable de tout alors que ce n'est pas le cas, et c'est justement ça qui me fout la pression. il pense que je peux tout faire alors que c'est totalement faux et je vais finir par les décevoir.....
je ne sais pas pour cette histoire de faire gonfler les chiffres. peut-être que c'est le cas pour certains, peut-être que ça ne l'est pas pour d'autres je suppose. je ne serai pas étonné que ce soit le cas de certains (mon prof d'anglais par exemple) mais d'autres ont vraiment fait beaucoup pour moi, alors je ne sais pas....



aujourd'hui, c'était difficile.
quand j'étais au lycée, que je faisais le chemin pour y aller ou pour rentrer, j'arrêtais pas d'avoir ses petits moments très, très désagréable qui s'apparentent à une sorte de déréalisation. ça m'est encore arrivé ensuite dans l'après-midi alors que je faisais les courses avec mes parents.
j'ai envie que ça s'arrête, ses moments, même s'ils sont courts, me dérangent vraiment et c'est quand même assez désagréable d'avoir la sensation que tout est faux, de n'avoir rien à se raccrocher, et de voir que personne semble remarquer que je suis en sentiment de malaise. j'ai eu envie de le dire à ma mère, que ça n'allait pas très bien, que mes crises recommencent, mais je n'ai pas trouvé le moment.....
j'en ai déjà marre.

pardon je raconte encore ma vie...

13 Mai 2018, 12:32
Ronnie

je ne sais pas si j'ai vraiment rechuté ou non.
j'y pense vraiment souvent, j'ai les mêmes sensations que lors de mes dernières rechutes, j'ai juste envie de pleurer pour tout et n'importe quoi mais je sais pas... je me sens tellement perdu que je ne sais pas si je peux considérer ça comme une rechute ou non.

je pense juste savoir de quoi j'ai peur. de la mort, de l'éternité, de "comment la vie s'est créée ?", quel est le sens de ma vie, j'ai peur de devenir vieux, de grandir trop vite, j'ai peur quand le temps passe vite....
je n'ai que 19 ans mais je m'imagine déjà en avoir 30, 60, 80 et ça me fait peur... parce que je me rends compte que ça va passer vite, et je crois que je n'ai pas envie de devenir vieux parce que je ne veux pas mourir et ça m'angoisse tellement de me dire que le temps passe vite.. je veux dire, on est déjà mi-mai et j'ai toujours l'impression d'être en janvier, c'est juste... tellement angoissant. je ne suis pas prêt à devenir un adulte, je ne suis pas prêt à affronter tout ça, et pourtant je suis encore jeune pourquoi j'angoisse à propos de ça ? pourquoi je me sens si mal en m'imaginant avoir 60 ans alors que j'en ai que 19 ?

les pensées arrivent comme ça, sans réel déclencheur (enfin je pense pas). j'y pense pas, et d'un coup j'y pense. d'un coup je me sens pas réel. d'un coup je déréalise. d'un coup je me pose des questions. et tout ça, ça me fait peur. j'ai des examens dans deux jours, et si j'y pense pendant mon examen et que ça ruine tout ? pendant un oral ? si je me mets à pleurer au milieu de tout ça ?
je n'ai pas le temps de rechuter.

au final j'en ai parlé à ma maman. elle ne comprennait pas ce que je voulais dire par "je ne me sens pas réel parfois", elle pensait que c'était parce qu'on m'ignorait ou quelque chose du genre, mais ce n'est pas dans ce sens là pour moi. c'est vraiment un sentiment de déréalisation, d'être dans un jeu ou un rêve ou je ne sais pas quoi, que tout est plat. elle a pas vraiment compris ça et j'arrive pas à l'expliquer non plus alors c'est compliqué. elle pense que ma "rechute" est due à la fatigue (comme j'ai du mal à dormir en ce moment, je m'endors vers 1h pour me réveiller à 7h), aux exams et à la pression que me mettent les profs. c'est sans doute ça
mais en vrai je m'en fiche un peu, je veux juste que ça s'arrête.

18 Mai 2018, 21:52
Ronnie

je suis tellement perdu.

depuis deux ou trois jours, ça s'était amélioré, vraiment.
et puis là, ça recommence, j'ai encore ses sensations de déréalisations, ses questions dans la tête qui me donnent de l'angoisse, j'ai encore peur de tout et n'importe quoi.
je ne sais pas si c'est lié, mais pendant ses journées où je me sentais "mieux", j'ai totalement ignoré tous les messages d'un groupe d'amis que j'ai, je ne parlais qu'à une de mes amies et je restais en invisible pour ne pas qu'on pense que je les ignorais. j'étais un fantôme et hier soir j'ai recommencé à parler sur ce groupe et depuis ce midi ça va mal. je ne sais pas vraiment pourquoi ce serait lié, j'apprécie parler à ses amis et ce serait tellement égoïster de couper les ponts avec eux jusqu'à que ça aille mieux.

parfois j'ai envie d'être débile. un idiot, un abruti, comme un des gars de ma classe qui pense qu'à lui et qui respecte personne et qui a 6 de moyenne générale. un jour on m'a dit que si j'avais ses angoisses, c'est parce que je réfléchissais trop, parce que j'étais "intelligent". j'aimerais être débile pour plus avoir à me poser ses questions.

bref bref

21 Mai 2018, 17:59
Ronnie

je remets tout en question.
vraiment tout tout tout. et c'est tellement gênant, ça me pourrit la vie à un point que je n'arrive plus à apprécier quoi que ce soit. même quand je n'y pense pas, je sens que c'est dans un coin de ma tête et que ça reviendra dès que ça en aura l'occasion. du coup, je m'enferme dans mes pensées, j'essaie à tout prix de m'occuper l'esprit avec autre chose mais j'ai l'impression que c'est pire que mieux.
je comprends pas vraiment. quand je suis au lycée, je veux être à la maison parce que je m'y sens plus à l'aise. mais quand je suis à la maison, je veux être au lycée parce que ça me donne l'impression que je vais être occupé et que donc, ça ne viendra pas (même si je sais que c'est faux, c'est même le contraire). j'ai du mal à me rattacher avec ma vie extérieure, c'est vraiment bizarre et je pense avoir du mal à l'expliquer, mais quand je suis à la maison j'ai énormément de mal à m'imaginer au lycée et vice-versa, comme si le lycée n'existait pas dans la réalité quand je suis à la maison. c'est vraiment bizarre et très dérangeant.

je ne sais plus quoi faire. j'ai l'impression de n'avoir aucun contrôle sur ça et ça me pourrit tellement la vie, j'en ai juste marre. je me pose trop de questions mais je n'arrive pas à les arrêter. pourquoi suis-je moi ? pourquoi je vois la vie à travers mes yeux ? pourquoi c'est MA vie ? comment le monde tourne lorsque je dors ? comment le reste du monde tourne alors que je suis chez moi à rien faire ? comment les gens voient leur vie ? les gens existent-ils vraiment ou ce ne sont que des pantins pour me faire croire à quelque chose ? comment la vie ? comment la mort ?
ça me dérange tellement. j'ai juste envie de pleurer à longueur de journée, même quand je suis tranquille, c'est là dans un coin et ça ne me quitte jamais. j'en ai marre.
pourquoi je me pose ses questions ? je ne veux pas de la réponse. je veux juste arrêter de me les poser.

j'ai l'impression de devenir fou.

28 Mai 2018, 14:06
Ronnie

en ce moment, c'est vraiment bizarre....
j'alterne entre journée où ça va et journée où ça ne va pas. ou bien, entre matinée où ça va et soirée où ça ne va pas. j'aimerais juste que ça cesse, et je ne sais plus quoi faire.
j'essaie de me faire rire en regardant des séries humouristiques pour penser à autre chose, je parle à des amis, je m'occupe l'esprit, mais ça revient toujours....

en ce moment, c'est vraiment "pourquoi je suis moi?" pourquoi je vois la vie à travers mes yeux et pas ceux d'un autre ? comment les autres voient leur vie ? j'essaie de me l'imaginer, mais ça produit juste une sorte de dépersonnalisation très dérangeante plutôt qu'autre chose et je n'arrive pas à m'arrêter.
c'est bizarre comme j'ai dit, parfois j'ai l'impression ""d'apprécier"" y penser, tellement je n'arrive pas à penser à autre chose. comme si je voulais penser à autre chose mais que mes pensées retournaient vers mes questions dérangeantes en me disant "mais ça c'est plus intéressant". enfin, j'ai du mal à expliquer, pardon..

parfois j'ai l'impression que ça part et d'autres fois que je va rester encore longtemps... j'essaie de me donner confiance en moi en me disant "tu vas t'en sortir tu es plus fort que ça" mais ça reste encore....
ça fait un mois déjà.
j'en ai marre, je veux juste pleurer à longtemps de journée, je veux juste que tout s'arrête.....

28 Mai 2018, 14:55
Ronnie

je me sens tellement coupable aussi...
j'ai une très mauvaise mémoire pendant ses périodes de rechutes et j'oublie énormément de choses (comme ce que j'ai fait hier ou à quelle heure je me suis couché samedi soir, etc je pense que c'est une sorte de mécanisme de défense, je n'ai pas une aussi mauvaise mémoire quand je vais bien) ce qui accentue ma sensation de devenir fou. mais en plus, ça prend une telle part de ma vie que j'oublie des choses importantes comme la fête des mères....
j'ai totalement oublié de souhaiter une bonne fête à ma maman. elle a dû se sentir tellement mal.... je m'en veux tellement...
je mérite même pas qu'elle soit là pour moi.

Retour vers Mal-être


https://bestseller.reviews

дженерик сиалис купить в киеве

www.topobzor.info