Chat
Publié le , Modifié le 4 janvier 2016

Harcèlement scolaire

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Je décide de poster ce témoignage pour vous montrer que le harcèlement scolaire débute bien plus tôt que vous ne le pensiez.
Le mien a débuté quand j’avais à peine cinq ans. À cause de problèmes capillaires, j’ai dû avoir les cheveux rasés en maternelle. Les autres petites filles me rejetaient et les garçons savaient que j’étais une fille alors, ils m’évitaient aussi.
Je suis entrée en primaire sans ami, du moins, un jour j’en avais et le lendemain, non. Les petites filles se servaient de moi et les garçons étaient bien trop sexistes.
À force d’être toute seule, j’ai fini par me faire passer pour la petite fille faible. La proie idéale pour devenir le souffre-douleur de sa classe.
Je n’étais pas frappée par tout le monde, juste par deux garçons de mon âge. La violence des coups que je recevais, je m’en rappelle encore.
Un jour, j’ai tout avoué après avoir nié pendant des mois. Non pas par honte mais parce que je pensais que c’était normal, que je le méritais ou que ça prouvait qu’ils voulaient être mes amis. Faux.
Mon père est intervenu. Ma maîtresse et l’établissement ont laissé cette affaire de côté et le harcèlement physique s’est stoppé. Je pensais enfin me sortir de tout ça mais tout s’est empirer. Quand j’ai avoué ses violences aux autres, mes camarades m’insultaient de menteuse. J’étais encore plus rejetée. Pour me faire des amis, je pouvais autant être méchante envers les autres que me créer une personnalité que je n’avais pas. Pour attirer l’attention d’une élève, j’ai longtemps persécuté une fille de ma classe, qui était déjà persécutée par toute l’école de base. A la fin, je me suis excusée. Elle n’a pas acceptée mes excuses et je la comprends.
L’année d’après, je me suis renfermée sur moi-même. Je n’allais plus à mon club de sport, et mon seul refuge fut la nourriture. J’étais boulimique à l’âge de neuf ans. J’ai pris plus de cinquante kilos en trois ans. J’ai atteint le taux d’obésité morbide. Le harcèlement physique existait de nouveau du CM2 à la cinquième mais elle fut principalement moral et psychologique, à cause de mon poids.
Aujourd’hui, j’ai quinze ans, je suis en seconde. Le harcèlement est derrière moi mais a laissé de lourdes séquelles, comme mon anxiété social, mes troubles de l’alimentation et du comportement. Ma peur que tout recommence est constante, j’invente quelqu’un que je ne suis pas pour ne pas être de nouveau rejetée. Aller au lycée est une épreuve, une peur. J’ai peur qu’on découvre tout ce que j’ai vécu, tout ce que je suis réellement. Ma peur du regard des autres m’empêche d’accepter pleinement mon corps, ma personnalité, mon passé, mes différences. Mes cicatrices de mes années scolaires sont encore infectées et le seront toutes ma vie.

image_pdfimage_print

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Une réflexion au sujet de « Harcèlement scolaire »

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 111 111.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 

kamagra comprimidos

also

kamagra online kaufen