Histoire(s) de poils | Fil santé jeunes - buyviagrasoft.info
Chat
Publié le , Modifié le 3 mai 2018

Histoire(s) de poils

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Des poils tout fins du duvet aux gros poils drus qui repoussent, en passant par les poils épais mais soyeux des aisselles et du sexe… Nous en sommes couverts ! La présence de nos poils est un héritage qui a traversé les âges depuis nos ancêtres, à un moment où leurs corps étaient couverts de poils, ce qui était bien utile ! Au fil des époques, ils ont été perçus et traités de manières diverses. Petite vue d’ensemble.

Poilu-es, mais pour quoi faire ?

C’est vrai ça, au fait, pourquoi tous ces poils ? Même si certains peuvent nous paraître inutiles aujourd’hui, les poils ont de nombreux rôles :

–   ils nous protègent du froid et du chaud
–   les cils et sourcils empêchent les poussières d’entrer dans nos yeux, de même que les poils des narines
–  ils servent aussi à diffuser les phéromones sexuelles, qui sont surtout produites au niveau du pubis et des aisselles. Ces substances chimiques favoriseraient l’attirance qu’on peut ressentir envers une personne
–    de manière plus générale, les poils maintiennent une hydratation constante de la peau et accentue les sensations du toucher.

Le poil au fil des âges

L’épilation est apparue très tôt dans la civilisation humaine : les premières traces d’outils créés par l’homme ayant pu servir à l’épilation remontent à la Préhistoire !

Elle était très courante dans l’Égypte antique, où les poils étaient associés aux animaux et, à l’inverse, l’épilation à la pureté. Les hommes et les femmes s’épilaient alors intégralement le corps, plus particulièrement les personnes de classe supérieure.

Dans la civilisation Gréco-romaine, l’épilation était toujours de mise pour les deux sexes et cette fois pour toutes les classes sociales ! Mais la chute de l’Empire Romain fait cesser cette mode : sous l’influence de la religion catholique, s’épiler devient un acte contre nature et s’opposant donc à la volonté de Dieu, au diable l’épilation !

Cette tendance va s’inverser avec les croisades où l’on redécouvre l’épilation chez les femmes orientales. Et hop ! retour en force de la pince à épiler et la cire chaude ! Durant la Renaissance, une nouvelle lubie apparaît : l’épilation jusqu’en haut du crâne chez les femmes nobles, voulant faire ressortir leur regard. Heureusement, cette idée passe vite à la trappe…

Au 20e siècle, les mœurs évoluent, entre les premiers congés payés et l’apparition du bikini, les poils disparaissent à mesure que les corps se dévoilent ! A poil mais sans un poil ?

De nos jours : des poils, où je veux, quand je veux !

Aujourd’hui, s’épiler ou se raser est devenu quelque chose de tout à fait banal. C’est plutôt l’inverse qui l’est moins, surtout chez les filles !

Pour prendre l’exemple de l’épilation du pubis, en France, d’après une étude IFOP de juin 2017, 75% des jeunes femmes s’épilent le maillot alors qu’après 25 ans, elles ne sont plus que 50% à le faire. A chaque génération sa coupe de poils. Je vous mets un triangle ou un ticket de métro ?

25% des femmes adaptent leur fourrure en fonction des saisons : quand vient l’été la chasse aux poils est ouverte.  Eh oui, la question du regard d’autrui compte beaucoup et en particulier celui de nos partenaires !

Chez les hommes longtemps épargnés par les diktats de l’épilation, la question des poils se pose de plus en plus. Beaucoup considèrent un dos ou des épaules trop poilus comme un tue-l’amour… Les hommes sont de plus en plus nombreux à se raser le torse et les aisselles. A l’inverse, la barbe de trois jours soigneusement taillée fait un retour en force et on voit refleurir les barbiers. Des poils, mais pas n’importe lesquels.

Avec les épilateurs électriques, le laser et la lumière pulsée, l’épilation a de beaux jours devant elle, mais les poils auront-ils toujours une si mauvaise réputation ?

Qu’en pensent nos voisins ?

Quand on considère le poil à l’échelle du monde, des contrastes apparaissent. Si la plupart des pays occidentaux entretiennent un rapport similaire au nôtre, il existe certaines particularités dans le reste du monde.

–    au Japon, les poils ont longtemps été censurés dans les media, et commencent seulement à y faire de discrètes apparitions
–    en Inde, ils font partie de l’intimité et, pour cette raison, on ne les montre pas en public
–    en Afrique Centrale, les femmes poilues sont traditionnellement considérées comme séduisantes, certaines essayent même de favoriser la pousse de leurs poils ! Le reste de l’Afrique est plus influencé par les tendances occidentales
–    enfin, dans les pays où la religion musulmane prédomine, les poils sont associés à un manque d’hygiène. L’épilation intégrale d’ailleurs est un rituel traditionnel avant le mariage

On se rend compte que l’espèce humaine a toujours eu un rapport particulier aux poils : trop animal, pas assez hygiénique, pas assez sexy ou, au contraire, viril, sauvage et symbole de naturel… En tout cas, ces petits brins de kératine sont rarement laissés tranquilles !

Les normes en vigueur dans notre société influencent grandement la manière dont on les perçoit. Cependant, comme tu as pu le constater, elles varient selon les époques et les régions du monde. Au final, la vraie raison pour laquelle on les enlève ou pas ce serait pas… les autres ? Alors pourquoi ne pas s’écouter et en faire un choix personnel, « mon corps c’est mon corps » donc… mes poils sont mes poils !

Pour continuer à (se) cultiver les poils, voici une série de mini documentaires diffusés par la chaîne de télé Arte, qui pourraient t’intéresser : .

image_pdfimage_print

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

3 réflexions au sujet de « Histoire(s) de poils »

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 111 111.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 

https://medicaments-24.net

steroid-pharm.com/

www.medicaments-24.net