Je ne vais plus à l'école | Fil santé jeunes - buyviagrasoft.info
Chat
Publié le , Modifié le 25 juillet 2014

Je ne vais plus à l’école

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

On se demande parfois pourquoi des copains, des copines, du jour au lendemain ou progressivement, ne viennent plus à l’école. Pourquoi une telle absence ? Ont-ils le droit d’arrêter comme ça ? On n’est pas obligé en soi d’aller à l’école : seule l’instruction jusqu’à 16 ans est obligatoire. Mais qu’est ce qui peut pousser un élève à ne plus aller en cours ? S’agit-il d’un choix ? D’une contrainte ?

Parce que je suis en décrochage scolaire

Le décrochage scolaire, c’est quand on n’a plus envie d’aller en cours. On ressent un manque de motivation, ou un mal-être et progressivement on se met à sécher les cours, ou alors on arrive en retard, et on ne rend plus les devoirs. Les cours ne nous intéressent plus, on n’arrive pas à travailler, on prend du retard sur les programmes, on se met en échec,  les parents nous mettent la pression, les profs nous croient incapables ; c’est tout un engrenage qui se met en place, et petit à petit on décroche jusqu’à ne plus du tout aller à l’école.

Parce que je suis malade

On peut avoir un problème de santé chronique qui nécessite que l’on s’absente souvent ; on peut faire l’objet d’une hospitalisation (plus ou moins longue), ou bien on peut être victime d’un accident qui fait qu’on est immobilisé chez soi. On peut aussi être victime de phobie scolaire, c’est-à-dire qu’il y a une impossibilité physique et psychologique à se rendre à l’école, quand bien même on voudrait y aller. On est paralysé par l’angoisse au point que sortir de chez soi devient mission impossible : on est en proie à des maux de ventre, des maux de tête, seule la chaleur de la maison nous procure du réconfort et nous apaise. Et là c’est pareil on en vient à ne plus se rendre en cours.

Parce que j’ai un handicap

Qu’il s’agisse d’un handicap physique (moteur) ou psychique (troubles d’apprentissage, schizophrénie), temporaire ou permanent, présent dès la naissance ou survenant au cours de la scolarité, il existe alors des aménagements de la scolarité qui font que l’on n’est pas toujours obligé de se rendre en cours. Dans des cas comme ça d’ailleurs, ce n’est pas toujours évident de dire aux autres pourquoi on n’est pas là… on peut en avoir un peu honte.

Parce que j’ai une opportunité

Une première opportunité peut s’offrir à nous : celle de travailler. En effet, dès lors que l’on est libéré de l’obligation scolaire (16 ans donc) et si on pense que l’on n’est vraiment pas fait pour les études, on est en droit d’exercer un emploi sous certaines conditions.

Il arrive que nos parents nourrissent des projets extravagants tels que faire le tour du monde, sur une année par exemple. Alors, c’est le père et/ou la mère qui décident d’assurer eux mêmes les cours ou bien ils sont d’accord pour que l’on passe une année sabbatique (sur le plan scolaire) avec l’idée que l’on s’enrichisse, que l’on s’instruise, que l’on se nourrisse intellectuellement avec la culture des différents pays traversés.

Sans parler de tour du monde, on peut aussi être « obligé » de quitter son établissement pour cause de mutation professionnelle de l’un des parents, ailleurs et parfois même à l’étranger.

Parce que je suis nomade

Dans des communautés telles que les gens du voyage, les roms, les gitans etc.… il n’est pas rare de voir les enfants aller à l’école sur une période plutôt restreinte. Leurs parents ayant un mode de vie nécessitant des déplacements fréquents, les élèves quittent l’école après quelques mois, et s’en vont découvrir d’autres horizons.

Dire au revoir

Il existe de nombreuses raisons, à un moment donné, de quitter son école… et bien-sûr ses amis. Il est important, lorsqu’on peut le faire, de s’y préparer : dire pourquoi on s’en va, dire pour combien de temps, dire aussi aux autres combien ils comptent… Cela aide.  Et puis cela peut permettre de maintenir les liens, mais aussi de favoriser la solidarité entre les pairs.

Quelles que soient nos raisons pour ne plus retourner à l’école de façon temporaire ou définitivement, on conviendra que l’école reste un lieu d’instruction, de socialisation au sein duquel se partagent parfois des choses essentielles.

image_pdfimage_print

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

4 réflexions au sujet de « Je ne vais plus à l’école »

  1. je ne veux plus aller en cours cest devenu dure daffronter le regard des gens et detre juger en permanence je ne sais plus quoi faire je suis vraiment seule

    j'aime 1
  2. Profiter de la chance que vous avez d’allez à l’école. J’ai 16 ans, je sors de ma troisième, mon lycée que j’avais mis en premier vœux ma donner une réponse négative, et finalement je me retrouve sans rien. Tous mes amis sont en cours et moi je suis chez moi a rien faire! C’est pas de la chance de rester chez soi et de plus allez à l’école loin de la. On s’ennuie, on voit personne, on réfléchis beaucoup sur notre avenir, et on est perdue.. On subit mes réflexions de notre famille sur notre situation.. C’est très dur vraiment.

    j'aime

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 111 111.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 

www.surrogacycmc.com

steroid-pharm.com