L’automutilation | Fil santé jeunes - buyviagrasoft.info
Chat
Publié le , Modifié le 10 mars 2014

L’automutilation

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

douleurL’automutilation et la dépendance

Beaucoup des adolescents qui s’automutilent parlent de leur difficulté à s’arrêter comme s’ils décrivaient une drogue. Ce moment semble apporter une fausse solution à leur sentiment de vide et de détresse. En effet, le fait de devoir sans arrêt recommencer, refaire le même geste, montre qu’il s’agit plutôt d’un cercle vicieux. Finalement non seulement « ça » rate, mais en plus ça laisse des marques qui font honte renforçant le mal-être et peu à peu l’automutilation devient un rouage de la machine à aller mal.

Un appel à l’aide

Se faire mal pour aller mieux montre une chose unique : ça va mal. L’automutilation vient montrer qu’à l’intérieur, il y a aussi une souffrance qui n’arrive pas à se dire autrement qu’en se marquant et en se remarquant. La pratique reste solitaire, l’important pour pouvoir aller mieux, c’est que d’autres soient là car quand tout va très mal, c’est dur de trouver seul-e de vraies solutions… Si les marques laissées sur le corps par l’automutilation sont souvent cachées, il arrive que quelqu’un d’autre les voit. A la manière de mots, ces marques sont à déchiffrer comme un S.O.S.

Parler pour être moins seul-e

Avoir des marques, avoir recours à l’automutilation n’est pas honteux. Se cacher enferme dans un secret où l’on peut être de plus en plus seul-e. Peu à peu, les mots prendront la place des blessures. La souffrance n’est pas quelque chose qui se juge, elle appelle juste à la solidarité, au dialogue pour ne pas continuer à être seul-e dans son mal-être, dans sa tête et dans son corps. Il faut « en parler » d’urgence… pour réapprendre à voir que les autres sont là, tout autour, même si on ne les voit plus. Parler pour se rendre compte que des gens sont là tout près. Dire les choses, même très graves, ne les fait pas empirer, au contraire ça les apaise.

Où trouver cette aide ?

Il peut être difficile de parler de tout ça aux parents. Par contre, un adulte un peu plus extérieur pourrait être à l’écoute : un prof qu’on aime bien, l’infirmière scolaire, une tante, son médecin généraliste… Et puis, il y a aussi des lieux pour les jeunes qui vont mal comme les points accueil écoute jeunes.

image_pdfimage_print

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

10 réflexions au sujet de « L’automutilation »

  1. Bonjour à tous
    J’ai que 17 ans et ma vie c’est pas de la tarte alors je ne parle de sa a personne et garde tout en moi en faisant semblant d’être heureuse et de rire et quand certain jours je suis seule alors je me mutile les poignet ou le dessus de la main pour libérer cette pression et cette sensation de me haïr moi même.
    Quand mes parents m’ont vu ils m’ont regarder avec ennuis et dégoût… J’ai vu des psychologue etc… Ça n’a pas marcher en continuant j’ai commencer à faire des crises d’angoisse.
    Je sais plus comment m’en sortir….

    j'aime
    • Bonjour,
      Tu évoques dans ton commentaire une très grande souffrance. Il est important que tu ne restes pas seule et que tu puisses échanger sur ta situation. Pour une réponse personnalisée de l’équipe Fil Santé Jeunes (psychologues, médecins) en toute confidentialité, tu peux nous joindre dans notre espace : « Pose tes questions », nous contacter par chat’ ou nous appeler au 0800 111 111, la ligne est anonyme et gratuite. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h (22h pour le chat).

      L’équipe Fil Santé Jeunes

      j'aime
  2. Bonjour, j’ai longtemps été dans le même style de situation que toi et ne m’en suis sortie qu’as grand peine. Je ne sais pas si je peux t’aider, mais si tu as besoin d’une aide autre que celle des psy, je peux te donner des tuyaux.
    J’espère que tu t’en sortira.

    j'aime
  3. Jai 21 ans et je n’ai toujours pas reussi a me débarrasser de cette “dépendance”. Ca fait 9 ans cette année et je suis découragé. Je traîne une dépression et les psy me mettent constamment en attente.. Récemment jai recu un message comme quoi que la liste d’attente est de 2 ans.. Je ne sais plus quoi faire et jai bien peur qu’un jour jirai trop loin…

    j'aime 1
  4. Bonjour… Je laisse ce commentaire car je suis passée par la. J’ai aujourd’hui 20 ans et de mes 13 a 16 ans j’ai *****. Suite a mon arret j’ai fait quelque rechute l’année de mes 17 ans mais je me suis vite reprise en main connaissant l’empleur des conséquences.

    Mon message s’adresse tout d’abord aux jeunes gens dans le mal être, bien évidement je ne peux que vous dire de ne pas commencer … Que la douleur deviendra addictive qu’elle vous controleras que vous allez devenir faible et lache. A chaque coup dur la solution facile : la lame, la fuite. Vous n’appréhendrais plus vos emotions et la peine deviendras de moins en moins suffisante, les coupures de plus en plus profonde jusqu’au *****.
    Mais sachez que certains sentiments aussi douleureux soit il doivent etre ressentis ils font partis de qui vous êtes et vous perdez enormement en cherchant a les éteindre. Que les cicatrices restent a vie et que le regard d’autrui lui vous rameneras a jamais a ce passé douleureux que vous cherchez a oublier.

    Enfin j’aimerais m’adresser aux parents, toi maman d’une fllle qui porte 30 bracelet aux bras ou qui en été sort en t shirt a manche longue, tout d’abord pose toi des question. Puis parle lui … Ne l’insulte pas, ne la dénigre pas si elle refuse de parler n’insiste pas ne t’enerve pas… Elle ne fait pas cela pour t’enerver montre lui ton soutient.

    Bon rétablissement a ceux et celles qui souffre de cette addiction.
    Et a ceux qui songe a commencer … Prenez le temps de réfléchir avant de faire cette coupure qui changera votre vie a jamais.

    j'aime 5
  5. Nous vous rappelons que nous ne pouvons publier les commentaires dont les propos pourraient heurter la sensibilité des autres internautes, et qu’il s’agit en outre d’un espace d’écriture réservé pour commenter des articles.

    Si vous avez besoin d’exprimer un mal-être, des envies suicidaires et/ou pour toute question relative à une situation personnelle, nous vous invitons à appeler Fil Santé Jeunes au 0800 111 111 (anonyme et gratuit – ouvert tous les jours de 9h à 23h), ou à nous écrire dans l’espace “pose tes questions” https://buyviagrasoft.info/boites-a-questions

    L’équipe de Fil Santé Jeunes

    j'aime
  6. je ses tellement pu quoi faire j’essais de men sortire jai commencer quand mon ex ma tromper il mavais tellement démolie… Mais sa fessais deja bien longtemps que jétais sur le pouin de le faire sof que setais lui qui me changer les idée et qui reussisais a menpaicher de le faire parce qu’il avais peur de moi mes quand l ma laiser sa été juste trop la chicane avec mes parents a commencer mes amis me délaissais mes problaime de note a lecole etais encort pire qu’avent…sa finissais pu. je me reconnaisais pu et je le fessais de plus en plus mes un gars ma encort tous faite aublier sa pcq jaimais mieu le sover lui de la auto-mutilation que moi donc je laidais le plus posible me je me rendaiis pas conte jusque ou je métais rendu la dedant…puis maintenant ses rendu lui qui maide sa fais un mois jai aretter mes plus les jour avence mouin il me parle il donc plus je me rabaisse encort une fois…jusqu’a aujourd’hui ou que je me suis misse a capoter *******************************

    j'aime
  7. Bonjour a tous,
    Je suis actuellement une accro a la mutilation je me mutile plus d une fois par semaine. Mais je voudrais dire a celle qui débutent a peine… arrêtez vous tant que vous le pouvez encore car après c est une sorte de drogue, on arrive plus a s en sortir
    Je vous remercie
    Bonne chance a toute et a tous dans votre vie

    j'aime
    • je suis dedans aussi depuis deux ans et demi, j’arrive a faire des pauses (la plus longue 6mois) mais je rechute toujours, j’ai beau faire des promesses a mes proches pour arreter, mais je ne les tiens jamais, NE JAMAIS TRACER LA PREMIERE LIGNE !!! Courage a tous et a toutes

      j'aime 1
  8. Je sais se que sa fait parce que je suis dans se cas jais une personne pour en parle mais aucune des grande personne arrive a me comprendre donc j en ai parle a ma meilleure elle a su m’aide et me comprendre et même mtn si je suis partit elle m’aide toujours un moi que je suis partit loin d’elle un moi que je n’ais pas toucher a une lame même si sa me manque parce que pour moi sais une drogue qu’on ne peut pas laisser tombe comme sa elle a su sortir ma douleur et le fait toujours mais en se moment jais plus besoin de ma meilleure amie que de ma lame mais je vous avou sa me manque 🙁

    j'aime

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 111 111.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 

www.pillsbank.net

contact us

www.pillsbank.net