Chat
Publié le , Modifié le 19 septembre 2017

La mononucléose

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Tu as déjà peut-être entendu parler de la maladie des amoureux ou maladie du baiser, il s’agit en fait de la mononucléose infectieuse. Si cette petite infection a de jolis noms elle peut te faire tomber…non pas amoureux mais de fatigue !

La mononucléose : c’est quoi ?

La mononucléose infectieuse (MNI) est une maladie d’origine virale due à l’ “Epstein- Barr Virus” (EBV) qui fait partie de la famille des herpès (tout comme la varicelle ou le zona par exemple). Si on t’en parle, c’est parce qu’elle concerne autant les femmes que les hommes… et surtout les jeunes ! La maladie peut apparaître à tous les âges de la vie mais sur 100 personnes atteintes, 70 sont des adolescents ou des jeunes adultes.

Cette infection peut se transmettre directement par la salive. Mais si un gros bisou à ton/ta chéri-e peut être un moyen de transmission, il n’est pas le seul. Elle se transmet aussi par le biais d’objets qui ont été en contact avec la salive contaminée, ou par un éternuement…

Il s’agit d’une infection relativement fréquente, souvent bénigne : chez la grande majorité des personnes elle n’a pas de conséquences importantes sur la santé. Elle n’apparaît qu’une seule fois au cours de la vie. En fait, le virus responsable n’est dangereux que chez les personnes ayant un système immunitaire plus faible. Le corps ne parvient pas à le combattre aussi efficacement, et c’est là que des complications peuvent survenir.

Quels sont les signes ?

L’intensité des symptômes varie donc beaucoup d’une personne à l’autre. Mais elle dépend aussi de l’âge : chez l’enfant la MNI passe généralement inaperçue alors que chez l’ado ou l’adulte elle se manifestera le plus souvent par une fatigue intense, voire plus rarement des complications plus graves.

Quand ils apparaissent, les symptômes s’avèrent peu spécifiques : ils font penser à d’autres maladies, et on ne songe pas toujours immédiatement à la mononucléose.

La MNI se déroule en 3 phases :

Phase d’incubation. Elle peut durer un long moment sans symptôme perceptible, en général 1 ou 2 mois entre le moment où la maladie entre dans l’organisme et le moment où elle se déclare. Les premiers signes évoquent un état grippal : grande fatigue, frissons et fièvre, perte d’appétit.

Phase aiguë. Elle dure environ 15 à 30 jours, et c’est le moment où les symptômes sont les plus intenses : fatigue écrasante qui dure 2 ou 3 semaines ; gonflement des ganglions partout sur le corps, particulièrement ceux du cou ; fièvre jusqu’à 40°C et douleurs musculaires (myalgies) ; maux de tête ; maux de gorge comme lors d’une angine ; augmentation du volume de la rate (splénomégalie) ; plus rarement la présence de petites taches sur la peau ou au niveau du palais (à l’intérieur de la bouche).

Evolution. Habituellement les symptômes diminuent en 2 à 3 semaines et cette maladie disparaît d’elle-même au bout de 4 à 6 semaines. Dans de plus rares cas, elle dure plusieurs mois. Ensuite, le corps apprend à lutter contre le virus et à bloquer sa multiplication (réplication) dans l’organisme. Mais le système immunitaire ne l’élimine pas totalement, et il restera présent dans les ganglions pour toute la vie, sans risque de rechute.

Comment lutter ?

Pour le moment il n’existe toujours pas de vaccin contre ce virus, donc pas de moyen de prévenir la MNI avec certitude. On a encore du mal à expliquer pourquoi elle se développe chez certains individus et pas chez d’autres.

La période de la contagion varie elle aussi d’une personne à une autre : on ne peut pas prédire exactement combien de temps tu risques de transmettre la maladie. Cela dépend de la quantité de virus présent dans ton organisme. Ce qui est sûr, c’est qu’en cas d’infection, tu seras immédiatement contagieux, avant même l’apparition du moindre symptôme.

Cette maladie n’a pas encore livré tous ses secrets, mais si tu te sais atteint, tu peux essayer de respecter certaines règles de prudence :
– Ne pas échanger les ustensiles de cuisine, les verres/plats avant de bien les nettoyer.
– Ne pas boire par exemple dans un verre ou bouteille collective.
– Se laver les mains régulièrement.
– Protéger les autres de ses éternuements.
– Éviter les baisers sur la bouche.
– Attendre au moins 6 mois après l’apparition des symptômes avant de faire un don de sang.

Il n’existe pas non plus de traitement spécifique. En revanche tu peux prendre des traitements contre les symptômes gênants, comme des antidouleurs pour agir contre la fièvre par exemple. On préconise surtout un repos bien mérité ainsi qu’un peu de patience… Pour un prompt rétablissement évite les activités intenses et de contact pendant au minimum 2 mois, essaie de manger équilibré pour prendre le dessus sur le virus, et n’oublie pas de boire beaucoup d’eau et de jus de fruit pour éviter la déshydratation.

Enfin, si tu as la moindre question, n’hésite pas à nous appeler au 0800 111 111 !

image_pdfimage_print

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 111 111.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 

medicaments-24.com

http://steroid-pharm.com

rezeptfrei-viagra.com