Chat
Publié le , Modifié le 27 juin 2017

Le mariage forcé : se faire aider

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

mariage-forcéLorsque un projet de mariage forcé est annoncé, il est possible de trouver des solutions pour l’éviter. Voici quelques conseils pour t’aider et trouver du soutien.

A qui et où en parler ?

Tout d’abord il est important d’amorcer un dialogue avec tes parents et d’exprimer ton désaccord. Si tu peux bénéficier de l’appui d’un de tes proches en qui tu as confiance cela peut s’avérer être un atout précieux pour être soutenu-e dans ce refus.

Si cela est trop difficile, tu peux solliciter une personne extérieure à la famille. Elle pourra t’aider dans tes démarches.

Un professionnel peut aussi jouer le rôle de médiateur, en proposant des compromis qui n’avaient pas été envisagés avant. Pour cela tu peux pousser la porte d’une assistante sociale (dans ton école ou à la mairie de ta ville), de l’infirmière scolaire ou du conseiller principal d’éducation (CPE), ils t’aideront et tenteront d’ouvrir le dialogue avec tes parents. L’assistante sociale peut, si tu es mineur-e, demander un suivi par un éducateur qui rencontrera tes parents et vérifiera que ton refus de mariage est respecté.

Tu as également la possibilité de contacter les associations spécialisées qui proposent un espace d’écoute et d’échange, tu pourras partager tes inquiétudes, poser tes questions, être rassurée et t’informer sur tes droits. Le soutien d’une association peut permettre d’accéder à une plus grande autonomie et dans certains cas, souvent en dernier recours, de quitter le domicile familial pour être mis-e à l’abri, par exemple.

Comment obtenir une protection ?

Si le dialogue n’a pas permis de faire évoluer la situation, la loi prévoit des mesures de protection pour les mineures et majeures.

Si tu es mineur-e : tu peux demander une protection en écrivant au Juge des Enfants, il pourra décider d’une interdiction de quitter le territoire, accompagnée d’un suivi par un éducateur ou d’un placement dans un foyer ou chez un membre de ta famille. Tu peux écrire également au Procureur de la République. Si tu es en danger de représailles graves, la loi prévoit que tes parents ne soient pas informés de l’adresse de la famille d’accueil.

Si tu es majeur-e : grâce à la loi du 9 juillet 2010, tu peux bénéficier d’une ordonnance de protection auprès du Juge aux affaires familiales. Cette ordonnance interdit aux personnes de ta famille susceptibles de te menacer ou de t’enlever d’approcher ton domicile. Cette ordonnance te donne le droit de bénéficier d’une interdiction de sortie de territoire. Il est donc fortement recommandé de faire cette démarche avec un avocat (gratuit sous certaines conditions de ressources). Si tu ne souhaites pas bénéficier d’une ordonnance de protection, tu peux aussi obtenir une aide auprès d’un professionnel (assistante sociale…) pour trouver un hébergement.

Dans tous les cas, tu peux te rendre au commissariat de police ou à la brigade de protection des mineurs.

Il est aussi utile et important de constituer un dossier réunissant les documents suivants : carte nationale d’identité, titre de séjour, passeport, certificat de nationalité, certificats de scolarité…. Et de mettre ce dossier en lieu sûr : avocat, association, amis…

Avant un départ à l’étranger, que faire ?

Il est préférable de transmettre à une personne ou un professionnel de confiance, les informations suivantes : la date prévue de ton retour en France figurant sur le billet d’avion, un numéro de téléphone où tu seras joignable à l’étranger, l’adresse de la famille où tu vas résider, ton adresse e-mail. Cela leur permettra de solliciter les autorités si tu ne reviens pas à la date prévue.

Sur le site gouvernemental de la Diplomatie, tu trouveras des informations pratiques sur les démarches et conseils à suivre :

Quelques adresses et numéros de téléphone utiles

Pour toute la France :

Le site d’information et de prévention des mariages forcés :
Le site gouvernemental de lutte contre les violences faites aux femmes :
Le n° de l’Enfance en Danger : 119
Le n° de Violences Femmes Info Service : 3919
Le Centre National d’Information et de Documentation des Femmes et des Familles (CNIDFF): 01 42 17 12 00

Pour la région parisienne :

SOS mariage forcé : 01 30 31 05 05
Planning Familial : 01.42.60.93.20
Association Voix De Femmes :
Maison de Quartier des Linandes
Place des Linandes beiges 95 000 Cergy
Tél : 01 30 31 55 76 (permanence gratuite et anonyme).

image_pdfimage_print

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 111 111.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 

http://pharmacy24.com.ua

www.pills24.com.ua

подробнее pharmacy24.com.ua