Chat
Publié le , Modifié le 23 février 2019

Le toucher

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Que tu sois en train de bouger ta souris ou ton écran de smartphone pour lire cet article, de textoter à ta meilleure pote, de saisir un objet, de passer la main dans les cheveux de ton copain… le toucher (aussi appelé “tact”) te permet de ressentir le contact ! Ça vaut le coup d’en savoir un peu plus, non ?

Comment ça marche ?

Les capteurs de notre peau permettent de repérer aussi bien les objets solides que les surfaces, les dangers éventuels, ou même les fluides, par exemple l’eau qui coule sur tes mains ou la petite brise qui te caresse le visage. Ces capteurs transmettent des informations différentes selon leur localisation, leur nature et leur nombre, ce qui leur permet de transmettre un grand nombre d’informations différentes.

Certains capteurs vont envoyer des informations plus “grossières” et générales. Par exemple : si ta peau ressent une forte source de chaleur à proximité, pas besoin de savoir quel millimètre carré de ta peau risque le plus d’être brûlé, l’important est de transmettre rapidement l’information au cerveau pour que tu t’écartes au plus vite !

D’autres vont au contraire être très “fins” et transmettre des informations plus précises et spécifiques particulièrement lorsqu’ils sont nombreux. Tu pourras ainsi, rien qu’en tenant un objet, déterminer sa forme, sa texture, sa dureté… De même qu’un léger frôlement de la main de ta copine sur ton bras suffira à te faire frissonner  !

Un organe pour le toucher ?

Un organe permet au toucher de fonctionner : la peau bien sûr ! Plus qu’une enveloppe, notre peau est en effet un organe à part entière ; il s’agit même de celui dont la surface est la plus étendue. A l’aide des poils, elle permet de réguler la température du corps, de protéger nos organes internes des “agressions” extérieures (infections, blessures, brûlures…), mais surtout de nous donner des renseignements sur l’environnement.

Elle se compose de trois couches superposées :
L’épiderme: C’est la surface de la peau (aussi appelée “fausse peau”), celle que nous voyons, qui est en contact avec le monde.
Le derme : C’est la couche interne de la peau, juste en dessous de l’épiderme, 4 fois plus épaisse, mais relativement souple. C’est dans le derme que se trouve la base des poils. C’est de là également que partent les terminaisons nerveuses vers le cerveau… pour les sensations tactiles justement.
L’hypoderme : Il joue le rôle d’amortisseur des pressions que notre peau subit, il est également protecteur par rapport aux changements de température.

Le sens de la découverte ?

Le toucher est le premier sens que nous développons : le fœtus est déjà capable de percevoir des sensations cutanées (liées à la peau) à l’intérieur du ventre de sa mère ! Petit, le bébé se sert de sa bouche puis de ses mains pour explorer le monde qui l’entoure : avant de pouvoir différencier les objets par la vue, il le fait grâce à la sensation. Le toucher nous renseigne sur la température, la texture, la nature accueillante ou hostile du monde qui nous entoure et nous permet de nous y adapter correctement.

Par la suite, on a beau s’appuyer sur les autres sens, le toucher reste très important. Et notamment… à l’adolescence bien sûr ! Avec tous les changements qui se produisent, on a sacrément besoin du toucher pour apprivoiser ce corps qui pousse dans tous les sens. C’est une période où on découvre plein de nouvelles sensations : le corps devient un terrain de jeux, d’expériences, quelque chose à redécouvrir, à se réapproprier.

Chacun va le faire à sa manière, à son rythme : par le sport, les activités artistiques (théâtre, musique, peinture…), les petits soins (maquillage, massage, rasage, épilation), les caresses, la masturbation… autant de pratiques qui impliquent le toucher. Certains, pour exprimer un mal-être, vont aussi passer par le corps, se faire du mal en coupant cette peau si sensible. Et puis, on découvre aussi l’autre par le toucher : premiers baisers, premiers câlins, préliminaires, premiers rapports sexuels… sans la sensibilité de la peau, on ne vibrerait pas de la même façon 🙂 .

Le toucher joue de nombreux rôles depuis le ventre de la mère jusqu’à la fin de la vie : du plaisir à la douleur, de la sensation à la protection, de l’évaluation à la communication… Il nous aide à nous découvrir, et à découvrir le monde !

image_pdfimage_print

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 111 111.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 

www.steroid-pharm.com

дапоксетин купить

www.medicaments-24.net