Chat
Publié le , Modifié le 3 novembre 2014

Les scarifications

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

scarificationC’est quoi se scarifier ?

Se scarifier c’est marquer son corps en le blessant. Cela peut aller de la simple égratignure à la plaie profonde. Dans les sociétés traditionnelles inciser, percer, griffer, tatouer le corps peut être fréquent, sans pour autant exprimer un mal-être.
Mais dans notre culture, les scarifications sont souvent associées à une réelle souffrance psychologique. Cependant, ce ne sont pas tant les marques en elles-mêmes qui sont le signe d’un problème psychologique, mais plutôt le sens qu’on leur donne.
On confond souvent scarification et mutilation. Mais en réalité se mutiler c’est se couper un membre ou un organe (dans le sens sectionner). C’est comme un acte chirurgical, car dans la mutilation, il y a l’idée d’une perte physique, réelle et irréversible du membre.

Les scarifications, j’arrive pas à m’en passer…

Beaucoup d’adolescents qui se scarifient parlent de leur difficulté à s’arrêter, comme s’il s’agissait d’une drogue. Ce geste semble apporter sur le moment un réconfort face au sentiment d’angoisse, de vide et de détresse. Mais en fait, recommencer sans cesse montre qu’il s’agit plutôt d’un cercle vicieux. Non seulement ça ne fonctionne pas, on ne sent pas mieux, mais en plus cela laisse des traces physiques et psychologiques qui finalement renforcent le sentiment de mal-être. C’est donc un leurre car la souffrance revient.

Scarifications : les montrer ou les cacher ?

Derrière le fait de se scarifier, se cachent des contradictions. Il est difficile de comprendre que pour certains, blesser son corps est un acte nécessaire. Comme il est difficile de comprendre que la souffrance liée à ce type de gestes s’accompagne souvent d’un sentiment d’apaisement.
Dans la scarification il y a aussi ce paradoxe entre le montré et le caché : c’est une pratique solitaire, secrète, et pourtant la blessure enroulée dans de multiples pansements est bien plus visible encore.
Souvent on a bien conscience de ce qui ne va pas. On se scarifie alors pour « oublier » ou pour se défouler, décharger nos tensions, nos angoisses, mais paradoxalement, les traces que l’on se fait sur le corps nous y font penser. Alors que cachent réellement ces traces tout en les dévoilant ? Une souffrance, un désespoir, un appel à l’aide…

Le sens des maux

Se faire mal pour aller mieux montre une chose indéniable : un grand mal-être. En fait le geste remplace la parole, et ce qui ne peut être dit en mots, est dit par la voie du sang et de la souffrance. Les scarifications viennent montrer des blessures qui n’arrivent pas à se dire autrement qu’en se marquant, et en se remarquant. En fait, les scarifications attirent le regard de l’autre, et du coup ça maintient le lien avec lui, comme si on avait peur de le perdre.

Parler pour être moins seul-e

Se faire des marques, se scarifier n’est pas honteux, même si on peut le ressentir ainsi. Mais le fait de se cacher nous enferme dans un secret où l’on peut se sentir de plus en plus seul-e. Et lorsqu’on va mal, il est très difficile de trouver, seul-e, des solutions. C’est pourquoi il est très important d’en parler pour réapprendre à voir que les autres sont là, même si on ne les voit plus. Dire les choses, même très graves, ne les fait pas empirer, mais les apaise. La souffrance n’est pas quelque chose qui se juge, elle appelle au contraire à la solidarité et au dialogue. Ainsi on n’est plus seul-e dans son mal-être, dans sa tête et dans son corps. Et peu à peu, les mots prendront la place des blessures.

Où trouver de l’aide ?

Il peut être difficile de parler de tout ça aux parents. Par contre, un autre adulte en qui on a confiance pourrait être à l’écoute et nous conseiller : un prof qu’on aime bien, l’infirmière scolaire, une tante, son médecin généraliste… Et puis, il y a aussi des lieux pour les jeunes comme les Points Accueil Écoute Jeunes (PAEJ), ou les Maisons Des Adolescents (MDA) où il est possible de rencontrer des professionnels de santé comme un psychologue.

Si cela paraît difficile, on peut aussi appeler Fil Santé Jeunes au 0800 111 111 ou écrire dans l’espace “Pose tes Questions“, pour être écouté et pour chercher les mots qui laisseront les marques enfin derrière soi !

Des discussions Forum permettent également d’échanger avec d’autres qui vivent peut-être la même chose :

image_pdfimage_print

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

53 réflexions au sujet de « Les scarifications »

  1. Bonjouur/Bonsoir
    Moi j’ai un problème, plutôt gros..
    J’ai commencé à me scarifier en 6ème, je le faisais très, très, très souvent
    en toute fin 4ème, ça a commencé à s’estomper, devenir de moins en moins fréquent, sauf quand j’avais des crises, des pulsions en fait
    Et justement, le problème est que, si je vois des cicatrices, (en photo, en dessin,ou dans la réalité), ou que j’entends parler de mutilation, même si c’est subtil, je vais avoir ces pulsions incontrôlables de recommencer, alors que je n’ai pas vraiment de raisons de le faire. Je ne le fais pas parce que je vais mal ou quoi que ce soit, juste parce que c’est revenu dans ma mémoire..
    Résultat, j’ai refait une crise ce soir parce que une amie a posté dans sa story insta ses bras griffés..

    De plus quand je fais une “crise”, personne ne peut me résonner, pas même moi. Au moment où je le fais, je n’ai aucune envie d’arrêter.. les regrets viennent souvent après. Quand je me regarde dans le miroir, j’ai l’impression que ce n’est pas moi qui ai fait ça. Que c’est quelqu’un d’autre.

    Alors, je ne sais pas comment m’aider, et comment les autres pourraient le faire… avez-vous des conseils pour ces pulsions? Ou au moins que je sache ce que c’est (pq je me mutile sans vraie raison, juste parce que j’ai vu/entendu parler de scarification) ?? Je suis vraiment perdu/

    j'aime 1
  2. Je m’appelle Camille, j’ai 14 ans et j’ai été abandonnée par mes parents à mes 3 ans. J’ai été recueillie par mes grands parents. L’année dernière, il s’est passé que mon grand père a eu une tumeur au cerveau. Il est devenu completement fou. Il a dit a ma grand mère qu’il l’aviat trompée pendant plus de 38 ans. Elle a voulu se suicider devant moi… Avec un couteau sous la gorge. Cette image reste encore dans ma tete. Heureusement, j’ai reussi a l’en dissuader. En septembre, mon grand pere est mort. Je n’ai pas pleurer. Ce n’est qu’en mars dernier que j’ai vraiment réalisé que je n’aurais plus mon grand pere. La personne qui m’a le plus servi de père dans ma vie. Je n’arretais pas de pleurer et donc j’ai trouver une solution: la mutilation. J’ai tracé un trait sur mon bras et je me suis sentie mieux parce qu’a cause de la douleur j’oubliais mes problemes. J’ai continué. Le lendemain, mon oncle adoptif (mon ancien prof de svt) ma vue et m’a “ordonné” de sécher le cours de math pour aller a l’infirmerie. J’y suis allée mais je n’ai rien voulu dire. Juste que j’avais fait une énorme connerie. En sortant mon oncle adoptif m’a longuement parlé. Il m’a dit que je comptais pour des gens, que je comptais pour lui. L’après midi j’en ai parlé a ma mère adoptive (ma prof de français de 6ème que je considère plus comme une maman qu’une amie ou quoi que ce soit d’autre).
    Elle a été très choquée d’apprendre ça. On est ensuite allée a l’infirmerie ensemble. On a parlé de mon problème. L’infirmière a ensuite dit qu’elle allait appeler ma grand mère. Elle n’allait pas parler de ce que je m’étais fait mais du fait qu’elle étais très stricte et qu’elle ne me laissait pas respirer depuis la mort de mon grand pere. Ma grand mere a été convoquée a l’infirmière et lui a dit qu’elle étais trop stricte. En revenant a la maison elle m’a hurlé dessus, m’a dis que je l’avais trahie, que c’etais de ma faute si mon grand père était mort. J’ai culpablisé, je ne dormais plus, je ne mangeais plus et j’ai recommencé. J’ai reussi a le cacher pendant moins d’un mois mais une fois, je lm’éatsi coupé très profond et ça saignait de partout. C’étais en cours de physique chimie. La prof est venue avec moi et a beaucoup discuté avec moi. Le soir c’était la remise des bulletins et mon oncle adoptif avait été mis au courant. Il a convoqué ma grand mère et lui a expliqué que je me faisait du mal. Et après ça a été au tour de ma mère adoptive. La soirée a été longue. Tres longue.
    j’ai essayé d’arreter mais l’idée de me mutiler devenait de plus en plus forte et mardi dernier ma grand mere a été tres violente avec moi. Elle m’a frappé elle m’a menacer avec un couteau et a dit que j’étais une criminelle. Un assassin. Que tout étais de ma faute. En allant au collège je me suis encore mutiler.
    Une amie a vu ça et a alerter mon oncle adoptif. Il m’a fait la tronche pendant plusieurs jours. Ensuite c’est ma mère adoptive qui a été mise au courant.
    Et avant- hier je suis allée voir mon oncle adoptif. Il m’a fait comprendre qu’il était en colère contre moi et maintenant il veut que je fasse une rédaction sur pourquoi j’ai rechuté
    Mais le truc c’est que j’ai pas le courage de lui dire que je suis en train de continuer a me faire mal…

    j'aime 2
    • Bonjour,
      Tu évoques une situation qui te fait beaucoup souffrir. Ne reste pas seule avec tout cela. Nous pensons que tu as en effet besoin d’aide. Ce serait bien que tu puisses nous contacter directement.
      Pour une réponse personnalisée de l’équipe Fil Santé Jeunes (psychologues, médecins) en toute confidentialité, tu peux nous joindre dans notre espace : « Pose tes questions », nous contacter par chat’ ou nous appeler au 0800 111 111, la ligne est anonyme et gratuite. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h (22h pour le chat).
      N’hésite pas nous sommes là.

      L’équipe Fil Santé Jeunes

      j'aime 2
  3. Bonjour… Je pense souvent a mourir ou a me mutilée Je les déjà fait mais pour le moment je reste fort mais j’arrive plus a me retenir … parce j’ai des problème ma meilleure Amie est morte dans un grave accident…Et depuis sa je m’en remet plus j’ai juste envie de la rejoindre elle me manque tellement …Je suis rien sans elle…Aidez moi avant que je fasse des connerie..

    j'aime
    • Bonjour,
      Tu nous fais part dans ton commentaire d’un grand mal être. Ce serait bien que tu puisses échanger un peu avec nous en direct. Qu’en penses-tu ?
      Pour une réponse personnalisée de l’équipe Fil Santé Jeunes (psychologues, médecins) en toute confidentialité, tu peux nous joindre dans notre espace : « Pose tes questions », nous contacter par chat’ ou nous appeler au 0800 111 111, la ligne est anonyme et gratuite. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h (22h pour le chat).

      L’équipe Fil Santé Jeunes

      j'aime 3
    • courage tu vas t’en sortir tu sais moi aussi j’ai perdu ma meilleur amies on se connaissait depuis la maternel bon après mon histoire et différente de la tienne mais elle et décede comme ta meilleur amies je suis tomber dans la dépression après 3 mois de souffrance je me suis dit si elle serais la elle te dirais accroche toi ne te laisse pas aller alors je me suis remis a manger a sortir et a rigoler meme si sait dur sans elle

      j'aime 2
  4. Cela fait maintenant 4mois que ai commencé j’avais réussi par arrêté mais mon mec m’a largué et depuis je n’arrive plus à m’arreter je ne coupe pas très profond car ce qui me plaît c’est de voir les cicatrices. Je ne sais pas quoi faire pour arrêter donc si quelqu’un a une idée je suis preneuse.
    Merci :bye:

    j'aime 1
    • Bonjour,

      Pour une réponse personnalisée de l’équipe Fil Santé Jeunes en toute confidentialité, tu peux nous joindre dans notre espace : « Pose tes questions », nous contacter par chat’ ou nous appeler au 0800 111 111, la ligne est anonyme et gratuite. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h (20h pour le chat).

      L’équipe Fil Santé Jeunes

      j'aime
  5. Cela fait 7 ans cette année que je me scarifie. J’ai 18 ans et j’ai déjà fait 2 séjours dans n hôpital car j’avais, en plus de ça, un début d’anorexie. J’ai même eu des médicaments ( suite à une tentative de suicide) mais j’ai dû arrêter car cela devenait comme une addiction. Cela à marcher deux mois. Puis cela revenu. Honnêtement je ne sais plus quoi faire. J’ai eu le séjour à l’hosto, la psy, les médocs, la suppression de tout objet coupant… Mais rien n’a changé. Mes amis me fâchent à chaque fois et je me dispute avec eux…

    j'aime 8
  6. J’avais commence quand j’avais presque 12 and. J’ai pu arrête pour quelque mois (je suis maintenant 13 ans et je vais devenir 14 ans en Octobre) avec de l’aide d’une psychologue. J’ai dus arrête de la voir car sa coûtée trop cher. Il a quelque semaine,je me suis mis dans des ennuis et j’ai recommence. La chose est quand quelque chose comme sa ce passe,il y a toujours une voix qui me dis de le faire mais avant je pouvais me contrôle mais s’étais trop cette fois. J’essaye de m’arrête mais j’arrive jamais a le faire. Pour moi ces une addiction malheureusement mais je n’ose pas en parle a personne. Aussi je voudrai savoir si c’est possible de parer de chose comme ça a une ou un COP (Conseiller d’Orientation Psychologue) au collège.

    j'aime 4
    • Bonjour,
      Nous t’invitons à nous contacter. Pour obtenir une réponse individualisée et gratuite de la part d’un professionnel de l’équipe tu peux nous joindre dans notre espace confidentiel : « Pose tes questions » ou nous appeler au 0800 111 111, la ligne est anonyme et gratuite. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h.
      A bientôt.
      L’équipe Fil Santé Jeunes

      j'aime 1
  7. Salut tout le monde. Ça fait maintenant 1 ans que j’ai commencé. Personne ne le sais à part mes amis. Tout le monde me dit d’arrêter . J’ai même perdu certaines personnes qui a mes yeux comptais beaucoup…. c’est trop dur.sérieux. presque tout le monde au collège me deteste. J’essaie d’arrêter pour mon mec, ma famille et ke peu d’amis que j’ai que j’aime plus que tout. Des fois je lutte pour ne pas recommancer mais je n’y arrive pas. Je ne sais pas comment faire. .. je me suis dit de me faire un dessin que j’adore la ou je me scarifie , et et de ne plus jamais y toucher sinon je ferai du mal auX personnes concernées. Je me sens honteuse et très mal. J’ai commencé lanée dernière pour des raisons personnelles et à cause de problèmes au collège. Voilà je sais pas quoi dire d’autre. J’essaie juste de me battre pour arrêter et jamais continuer. … et j’en garde beaucoup de souvenirs et des cicatrices. Et des que je me regarde je regrette de me faire ça car je me vois horrible
    🙁

    j'aime 1
  8. Moi j’ai commencer a l’age de 12 ans j’en ai 14 actuellement j’ai arrête par amour et recommencer plusieurs fois ne dit tous le temps que je vais arrêter mais impossible pour moi j’ai tous essayer fumer courir hurler mais rien ne fonctionne comment faire ??

    j'aime
    • Bonjour,
      N’hésitez pas à nous contacter pour parler de ce que vous vivez. Pour obtenir une réponse individualisée et gratuite de la part d’un professionnel de l’équipe vous pouvez nous contacter dans notre espace confidentiel : « Pose tes questions » ou nous appeler au 0800 111 111, la ligne est anonyme et gratuite. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h.
      A bientôt.
      L’équipe Fil Santé Jeunes

      j'aime 1
  9. Bonjour voila sa fait maintenant 8 mois que je me scarifie et je n en peux plus j en ai parler a mes amies et elle m ont demander d arreter mais je n y arrive pas. j ai honte de se que je fais j essaye de cacher les marque mes sa devien dur je ces plus quoi faire il y a a peine 15 mn que je me suis encore scarifier je ces ses honteux mais je n ai que 15 ans et quand je vai mal je me sens obliger de me faire du mal commme pour me punir j en peu plus je voudrais arreter

    j'aime 6
    • Le meilleur conseille que je pourrait te donner et d’en parler à un adulte, il pourra mieux t’aider.
      Si tu ne peux pas en parler avec tes parents, parles-en à un prof, un psy, quelqu’un de ta famille.
      Courage
      (désolée pour une réponse tardive)

      j'aime 2
  10. je me scarifie depuis 2 mois, j’ai 14ans bientôt 15. Je n’arrive plus à m’arrêter, j’en ai parlé à des amis mais ça ne change rien, je leurs ai promis plusieurs fois d’arrêter mais je recommence quand même.

    j'aime
    • Bonjour,
      Pour une réponse personnalisée de la part d’un professionnel de l’équipe écrivez-nous dans l’espace « Pose tes questions » ou appelez-nous au 0800 111 111 (appel anonyme et gratuit).

      L’équipe Fil Santé Jeunes

      j'aime 4
  11. :bye: Coucou! J’ai recommencé à me scarifier il y a peu… 😥 J’ai donc appellé le Fil Santé Jeunes et après une bonne heure de discussion, de conseil et d’oreille attentive, j’ai pris ma lame et je l’ai scotchée dans un cahier, en sachant que jamais je ne la détacherais.
    Il faut savoir que partout, il y a une paire d’oreilles attentives pour vous écouter attentive et patiente, elle saura peser vos mots et vous aider.
    Je remercie beaucoup le Fil Santé Jeunes, et je vous encourage tous à faire la même chose que moi et à prendre soin de vous…
    Messieurs et Mesdames, jetez vos lames ! 🙂

    j'aime 8
    • Ces derniers jours je recommence à me mutiler, je viens de recommencer il n’y a même pas 30 mn, je me sens nul et si seule. C’est comme une drogue je suis entrain de redevenir prisonnière de tout ça un vrai cercle vicieux. Je veux même pas en parler à mon entourage ou ancienne formatrice….

      j'aime 4
  12. bonjour mois j’ai commencer a me scar il y a maintenant presque 1 mois au debut j’ai fait sa sur mon avant bras et quand mes amis y ont vu et mon geuler dessus certain mon fait la geule j’ai tous cacher et me suis senti super mal mais alors que tous commencait a s’arranger j’ai recommencer mais sur mon bassin et maintenant g pas mal de marque et sa me fait super mal des que je marche mais au moin personne n’y voie je pense tout les jour a continuer des fois je resiste a l’envie et d’autre fois je m’isole et me le fais j’aime voir le sang couler et sa me fait du bien mais apres j’ai mal et honte de moi je m’isole de plus en plus et cela fait du mal a mes amis j’en peut plus

    j'aime 1
    • Vous dites vivre une situation de mal être intense. Il est important que vous puissiez être accompagnée dans ce que vous ressentez.

      Vous pouvez nous contacter au 0800 111 111, ou par chat de manière anonyme et gratuite. Vous pouvez aussi échanger par mails avec notre équipe de manière individuelle et confidentielle par le biais de notre espace “Pose tes questions

      Ne restez pas seule avec ce qui vous fait souffrir. En parler avec un professionnel de santé peut vous aider.

      L’équipe de Fil Santé Jeunes

      j'aime 3
  13. salut tout le monde j ai commencer la scarification il y a 3 ans de sa et sa continue toujours aujourd’hui 😥 j ai des idees noir et sa nous pourri la vie au debut j ai cru que c etait facile au fur et a mesure sa continue encore et encore mais quand j y pense ses de plus en plus dure d arrete alors tous se je vous est raconte c une histoire vrais est difficile qui rend la vie compliquer

    j'aime 2
  14. Bonjour, voila je lis tout les messages de ce genre de site depuis tôt ce matin, je remarque que trop de personnes sont dans le même cas, mal.
    j’ai pas vraiment de conseils pour les personnes dans ce cas, mais sa me fais remonter des souvenirs de l’époque ou moi aussi je n’allai pas bien, j’aimerai que vous lisiez mon histoire.
    comme vous je suis passé par cet état de “manque” m’ouvrir les veines voir tout ce sang qui coule.. sa me fais toujours un petit quelque chose quand j’y pense.
    Il y a des personnes qui même après avoir arrêté depuis longtemps ressente toujours cet envie, il faut savoir que j’ai areter seul, personne ne savais sauf des cas plus desespéré que moi, bref ceux qui sont seul ne vous en faite pas, vous pourrez arreter quand vous serré prêt.
    je me suis ouvert pendant plus de 4 ans, j’ai des traces sur le corps (bras, jambe) qui me déconseil toutes sortie en famille de type piscine, plage.
    je me suis renfermer sur moi même pendant longtemps et un soir j’ai pété un plomb, j’ai pris ce que j’utilisai pour m’entaillé et j’ai forcer sur les bras et sur les jambes, au bout de 10 min que le sang coulai j’ai eu la tête qui tourne et sa ne s’arretai pas de saigné je suis donc allé dormir me disant que ce n’étais pas grave ou que si j’y passai cetais pas grave
    les marques sont toujours la et moi aussi
    mes problemes n’ont jamais été resolu ni mes envies apaisés
    je suis de ceux a qui les psy font peur (ou paraisse inutile, sa dépend)
    j’ai toujours refuser de parler de tout sa, sa fesai 3 ans que je n’avais pas exposer cette partie de ma vie
    depuis j’ai eu une vie normal ( du travail, quelques fois en couple) mais même en couple on ne ma jamais demander ce qui c’est passé, j’ai pas honte de mon corps ni meme des traces que mon passé ma laissé mes traces sur les bras je les porte comme une preuve que je suis au dessus de sa, et même si parfois je doute même si j’ai envie de recommencer (les objets coupant c’est pas ce qui manque) je le ferais pas, plus jamais.
    ma méthode pour arrêter a été net, un matin je regardai mes cicatrices sous la douche, j’allai recommencer une fois de plus et je me suis dit que c’est ma vie, que c’est pas mes problèmes qui doivent dirigé ma vie mais moi.
    a partir de cette journée j’ai changé, des que sa allais pas plutot que de m’ouvrir je suis sorti, j’ai fais la fete meme si dans ma tete cetais le noir complet, sa ma pris un mois en gros pour arriver a changer vraiment, a ne plus m’ouvrire du tout (bha oui plusieurs rechute en 1 mois) et a ne pas boir quand sa va pas

    je sais pas si ce que j’ai écris aidera quelqu’un je sais même pas si c’est clair pour vous
    moi en tout cas cette épreuve ma fais comprendre que tout ce qu’on ressent ne dur que le temps qu’on lui accorde.
    Ne laissé pas la colère, la peur, la tristesse, ou tout autre émotions dirigé vos vies, c’est a vous que la vie a été accordé et c’est a vous d’en faire quelque chose de bien

    j'aime 13
  15. bonjours moi je me mutile fin me mutilais fin je sais meme pas si j’ai arreter en fait …. c affreux je pleure tout le tems car j’ai envie d’arretter mais je n’y arrive pas que faire dans ce trou noire enlevé moi de cet enfer … ctellement dure d’avoire ta meilleure amie qui te dis mais arret tu m’ecoute jamais aussi jte di d’arretter sisnon je le fait et que toi tu tien tellement a elle mais tu n’arrive pas a arretter a faire ce quelle te demande mais merde quoi je veux me sortir de la . cordialement

    j'aime 1
  16. salut !j’ai 12 ans et demi et j’ai commencer à me scarifié il y a environ 5 mois et depuis je n’arrive plus à m’arrêté j’ai quelque copine qui le savent et qui me supplient d’arrêté (car se sont elles même des ancienne scarifiés) donc j’ai consultés l’assistante sociale du collège mais malgré sa je continue j’ai beaucoup de problèmes et je me demande tout les jours qu’es que je fais toujours ici sur Terre j’ai besoin de conseille pour m’arrêté… Que faire ?

    j'aime 1
  17. Bonjour moi je m’appelle Camille et je suis en 3 ieme et sa fait 1 ans que je me scarife . j’ai de gros problème chez moi et au collège je n’arrive pas a faire la différence. J ‘en parle a personne car personne ne me comprendra ! Aider moi svp!!!

    j'aime
    • Parles-en au moins à ta meilleure amie elle saura te consolé et te conseillé…et qui sait peut-être qu’avant elle aussi se scarifiait ! :mail:

      j'aime
  18. Nous vous rappelons que d’autres espaces (“Poses tes Questions” et “Forums“) sont à votre disposition si vous souhaitez échanger mais également trouver du soutien.

    Vous pouvez contacter l’équipe de Fil Santé Jeunes soit par mail soit par téléphone.

    Dans les messages qui sont postés à la suite de cet article vous exprimez, pour certains, une grande souffrance. Quand on se sent mal il est important de ne pas rester seul.

    Si vous avez des idées noires, que la souffrance prend trop de place, ou parce que vous vous posez des questions n’hésitez pas à nous appeler au 0800 111 111. L’appel est anonyme et gratuit depuis un téléphone fixe.

    L’équipe Fil Santé Jeunes

    j'aime 2
  19. Depuis plus de 3 ans je ne cesse de me scarifier ou de faire des tentatives.. Depuis 9 mois je suis en couple avec une fille étant moi même une fille cela me fais peur, 9 mois qu’on est ensemble et juste deux amies sont au courant de cette relation. Peur du regard des gens, j’ai repris l’habitue de me haïr et de me faire du mal, cela devient de plus en plus dangereux et coupant

    j'aime
  20. la première fois que je suis passé a l acte je me suis dis que ca n était pas grave ca ma soulagé a cette période j allais plus mal qu aujourd hui car je ma disais que je n était pas faite pour vivre et je pensais a la mort pour mettre un terme a mon mal être je m aperçois que j ai recommencé a me scarifier quand j ai plaqué mon petit copain que j aimais car j avais peur de lui expliqué et qu il dise que j était folle et qu il me laisse alors j ai pris les devants voila personne n est au courant la première fois j en n ai parlé a ma meilleure amie mais elle aussi a des problèmes plutôt familiaux et elle a fait une tentative de suicide j ai longtemps été sa psy elle pouvait me raconter ses problèmes pendant des heures elle ne me comprends pas et elle ramène tout a ses problèmes a elle alors je me sens seul et donc je ne lui en parle plus pour évité de mettre en péril notre amitié qui durent depuis 7 ans j appelle donc au secours je n en n ai pas parlé a mes parents car ma mere a perdu son petit frère a 20 ans et j ai peur quelle souffre !!! et point de vu scolaire je suis la meilleur de ma classe alors j ai peur du regard que me porteront les prof tout est dis aidez moi svp !!!!

    j'aime
    • Coucou ma belle !!! Pourquoi tu fait sa????? Moi sa fait 1 ans et demi et j’ai fait plein de tentatives de suicidée et je suis tomber dans le coma plusieurs fois!! J’aimerai bien parler ave toi ?

      j'aime
  21. j’ai besoin d’aide je ne men sort plus avec tous sa et je n’arrive pas a m’en sortir c’est difficile et je ne peux pas en parler a mes parents ou na des proche alors je vous en suppli aidez moi a m’en sortir 😥

    j'aime
  22. Coucou, je viens réagir par rapport à vos commentaires. Moi même je me scarifiais énormément, j’ai utilisé d’autre moyens pour “en finir”, que je ne mettrais pas public puisque j’ai pu apercevoir certains jeunes, même très jeune. Le seul moyen qui à fait que j’ai pu guérir peu à peu… La patience et quelqu’un sur qui compter, qui lui même a de la patience. Dans mon cas, mon amoureux. Cela fait 2 ans que nous sommes ensemble et à notre rencontre nous étions mal tout les deux. A présent, je ne touche plus à mes veines, il y a encore quelques idées noires par ci par la, mais rien d’affolant. Croyez-en vous, soyez fort. Moi, une vilaine cicatrice me rappelle tout les jours mon passé douloureux, les épreuves, et ma force. Cette cicatrice n’est pas une fierté, mais un rappel, qui me montre que si je suis ici en vie. C’est pour une raison.

    j'aime
  23. J’ai 11 ans. J’ai commençé il y a un mois et je voudrai en parler a ma prof mais elle n’a jamais le temps. Je voudrai m’arreter mais je n’y arrive pas

    j'aime
    • Coucou ! Je te conseille d’écrire moi c’est ce que j’ai fait! Et maintenant elle me parle et moi aussi je lui parle! Je te conseil de lui parler ou de lui écrire sa marche

      j'aime
  24. je un amie qui a commencé y a pas si longtemp a commencé a se coupé avec un stylé (une sorte de scalpel) et je me demandait si c est sa la scarification et si sa peux allé plus loin…

    j'aime
  25. Bonjour a tous je suis une adolescente de 17 ans et cela fait 4 ans que je me scarifie . Au tout début , suite a une réputation au college je prenais mes ciseau pour me scarifier . Plus les mois passait plus la situation c`est degrader j`ai subit de l`intimidation et des insultes a cause de mon orientation sexuelle ( je suis bisexuelle ). Je suis passé du ciseau a la lame de rasoir et maintenant je beaucoup de mal a m`arreter au moindre coup dure il faut que je fasse du mal sur les bras , les poignet jusqu`au cuisse et au cheville . Mes ami(es) le sachent et ils font tout pour que j`arrete , dans ma famille il y a seulement ma soeur maternel qui le sais . Cela fait environ un mois que j`esaye d`arrteter mais a chaque fois je rechute et ces douloureux . J`aimerai beaucoup avoir des conseils pour y arreter definitivement . HELP .. 😥

    j'aime
  26. J’ai commencer a me scariffier quand mon pere ma dit qu’il ne voulait plus de moi , que je n’etais plus sa fille et que de toute facon il ne me considere pas comme sa fille 😥 , et en allen prendre ma douche je suis tomber sur ses rasoirs et pour aller mieux ,j’ai enfoncer la lame de plus en plus profond dans mes bras jusqu’a tomber dans les pommes :wacko: et je n’arrive pas a m’arreter psk je me dit que si il ne veut plus de moi psk je fume , c’est que je n’ai rien a faire ici alors pourquoi rester ??
    Je voudrais m’arrter mais je n’y arrive pas , je n’arrive pas a en parler a personne 🙁 .
    Aider moli s’il vous plais je suis desserpere !!

    j'aime
    • Pourquoi restée? Parce que s’il n’est pas capable de reconnaître sa propre fille, c’est qu’il n’a rien à faire avec toi. Tu dois t’en sortir seule, ce sera dur, mais faut y croire. Quand tu seras plus vieille, tu comprendras qu’il faut vivre pour TOI. Et seulement toi, ton père ne veut pas faire partie de ta vie? Tant pis, prouves-lui qu’il a tord, et qu’avec ou sans lui, tu y arrives parfaitement, et tu seras une femme accomplie.

      j'aime 1
  27. Moi j’ai commencer il y a 10 mois pour des problèmes au collège et personnelle, j’ai essayer d’arrêter et sais impossible!! Ces un cercle visieux maintenant et j’essaie de m’en sortir seule j’en parle à personne!!

    Merci!! 😥

    j'aime
    • Essaye d’en parler, même si c’es dur, crois moi. Je suis déjà passer par là.
      Prend 7 bracelets. Ses 7 bracelets représenterons 7 amis. Chaque jour tu en mettera un.Mais si ce jour même tu te scarifie tu devras en enlever un. Et à la fin de la semaine, tu compte combien de bracelet tu as au poignet. Et tu recommence chaque semaine..
      Pour ma part, je n’ai jamais essayer mais je compte le faire. Tien bon.
      Courage! :good:

      j'aime
      • Cela est mon nouveaux profil je vais essayer des la semaine prochaine ton idée merci beaucoup, je te dirais si cela marche depuis ce statut je est pas arrêter :good:

        j'aime
    • Coucou! Même si je te connait pas trop je peux t’aider a parler car je suis passer parler car j’ai eu plein de problème ! Moi vu que on ma aider j’aimerai faire de même! Alors on prix se parler stv!!! Je suis la pour toi!

      j'aime
  28. Sa fait des mois que j’en suis arrivé la j’ai fait une grosse déprèssion qui a duré plus d’un an sa a commencé des le début pour moi c’etait une facon d’évacuer toute cette colére en moi mais encore maintenant je continue et j’en et des sicatrise mais je n’arrive pas arréter et je n’ose pas demander de l’aide

    j'aime 1
  29. il y a quelque mois je suis tombé dans se piege,s’etait bien toute les souffrance que j’avais aller la est j’avais l’impression d’aller mieux mais en faite c’est tout le contraire car je le caché au gens et de plus j’y laissé a l’aire libre et sa s’infecté, sa enflé mes copines se sont vite rendu compte qu’il y avais quelque chose pas normal alors j’ai eu beaucoup de chance car mes copines qui a mes yeux comptent enormement mon fait la gueules alors la va vous paraitre bizarre mais oui et mon fait la gueule et j’ai eu de la chance car pour eu j’ai arrete de faire s’te connerie est j’ai fait soigné certes au jour d’aujourd’hui j’ai encore les marque mes j’ai retrouvé mes ami(e)s ….
    alors aussi c’est dure mais il faut se reprendre en main seule nous pouvons choisir et controlé n’autre corps alors il faut dire stop …est perso avant je ne voulais parlé a personne de mes probleme …et bah j’ai eu tort maintenant je parle a des gens et j’ai retrouvé la joie de vivre ….

    j'aime 1
  30. c’est vrai que cette chose est difficile a combattre sa fais 10mois que je nage dedans. Au début je ne me rendais pas compte que c’était quelque chose de grave. Puis quand j’ai compris que sa avait de plus en plus d’emprise sur moi et que sa prenait trop d’importance dans ma vie j’ai voulu arrêter mais on se rend bien vite compte que c’est pas si facile que sa d’arreter alors on se plonge dans la solitude et on a peur et honte de le dire a quelqu’un pour etre aider et puis au final on s’enferme et on recommence a ce couper encore et encore, c’est un cercle vicieux dont on ne voit jamais la fin.
    Je souhaite beaucoup de courage a ceux qui sont sur la voix de la guerison, moi en tout cas je vais essayer d’en parler a quelqu’un de compétent qui pourra m’apporte des solutions. Gros bisous a tous/toutes.

    j'aime 2
  31. Moi, j’avais arreter en 4eme, mais je viens de recommencer alors que je suis maintenant en seconde. Et je ne sais pas a qui en parler, car je veux pas que mes amis s’inquiete pour moi. Mais je sais qu’au fond, je vais tres mal…

    j'aime
  32. Bonjour, si il te vient a l’idée de recommencer, tu peut venir sur le forum. Ou bien parler soie par le biais du téléphone sur par la boite a question a FSJ. Bonne continuation a toi.

    j'aime
  33. 😳 moi j’aie commence il a 3mois je n’arrive plus a m’ arrêté sa fait trop du bien mais du mal ensuit. tout le monde me déteste au collège même certain profs

    j'aime

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 111 111.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 

www.steroid-pharm.com

http://steroid-pharm.com

steroid-pharm.com/tamoxifen.html