Chat
Publié le , Modifié le 16 août 2016

L’IVG en cabinet de ville

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Jeune fille enceinte

Aujourd’hui, la plupart des Interruptions Volontaires de Grossesse sont prises en charge dans le cadre hospitalier. Cependant, il est également possible de pratiquer des IVG accompagnées d’un médecin ou d’une sage femme « en ville »  (en cabinet libéral ou dans un centre de santé). Il s’agit alors d’IVG médicamenteuses. Cette pratique est néanmoins soumise à certaines conditions. Quelles sont-elles ? A qui s’adressent ces IVG ? Qui les pratique ? Comment se déroule l’intervention ? Nous répondons à vos questions …

A qui s’adresse  l’IVG médicamenteuse que l’on peut pratiquer « à domicile » ?

Ce type d’intervention s’adresse aux femmes enceintes dont la grossesse ne dépasse pas les 7 semaines d’aménorrhée, soit 5 semaines de grossesse. Pour rappel, une intervention à l’hôpital est possible jusqu’à 14 semaines d’aménorrhée, soit 12 semaines de grossesse.

L’intervention aura lieu, sous réserve de l’absence de contre-indication médicale.

Qui pratique  l’IVG en cabinet de ville  ?

Tout médecin « de ville », généraliste ou gynécologue, ainsi que depuis peu les sages femmes qui sont habilités à la pratiquer. Cela signifie qu’il ou elle a signé une convention et travaille en réseau avec un service hospitalier. Ce professionnel de santé doit bien sûr avoir une formation et une expérience professionnelle spécifiques à cette pratique.

Pour connaître la liste des médecins, ou sages femmes « habilités », vous pouvez vous renseigner auprès du proche de chez vous, ou auprès du .

Comment se déroule une IVG avec en cabinet de ville ?

Cette démarche comprend entre 3 et 4 consultations. L’IVG médicamenteuse N’EST PAS PLUS RAPIDE que l’IVG chirurgicale.

Consultation 1 : La patiente formule au professionnel de santé sa demande d’IVG. Cette première prise de contact est l’occasion pour lui de donner toutes les informations nécessaires à sa prise de décision. Il renseigne sa patiente sur ce qu’est une IVG, sur les différentes méthodes existantes, les conditions nécessaires pour chacune d’elles, leur déroulement, leur coût… Il lui remet ensuite le dossier guide. Cette consultation permet aussi de confirmer et de dater justement la grossesse. Pour cela, le professionnel de santé peut lui prescrire une prise de sang et une échographie (qui parfois est faite sur place).

Enfin, il peut proposer à la patiente un entretien d’accompagnement lors d’une consultation supplémentaire ou avec une conseillère conjugale et familiale, un psychologue… Cet entretien confidentiel peut être l’occasion d’évoquer davantage son parcours et le vécu de cette IVG.

Consultation 2 : Elle a lieu en général une semaine plus tard, délai permettant la réflexion (ce délai peut être raccourci si l’avancée de la grossesse l’exige). C’est le moment pour la patiente de confirmer auprès du professionnel, par écrit, sa demande d’IVG médicamenteuse. Elle lui remet  ses résultats d’examen : l’IVG médicamenteuse pourra être faite si elle est dans les délais.

Le praticien reprend avec elle le déroulé de l’IVG à domicile. La patiente signe la fiche de consentement et le professionnel de santé, la fiche d’information qu’il transmettra directement à l’établissement hospitalier avec lequel il est en lien. La première prise de médicament peut se faire immédiatement, dans le cabinet du médecin ou de la sage femme, ou alors être prévue pour un rendez-vous suivant *.

*Consultation 2 bis : Si c’est le cas, la patiente revient pour prendre, dans le cabinet du médecin ou de la sage femme, la première dose du médicament qui va stopper la grossesse. C’est le début de l’IVG.

Consultation 3 : Elle a lieu entre 36h et 48h plus tard. La patiente, toujours en présence et sous surveillance du professionnel de santé, prend la deuxième dose de médicament, qui va permettre d’expulser l’œuf. La « fausse couche » se déroule quelques heures après, lorsque la patiente est rentrée chez elle.

Ce jour-là, il est important qu’elle ne soit pas seule chez elle.

Le médecin ou la sage femme lui remet ensuite une fiche d’information sur les suites « normales » de l’intervention, comprenant également le numéro et l’adresse de l’établissement hospitalier avec lequel il/elle est en lien, dans lequel la patiente devra si besoin se rendre en urgence.

Consultation 4 : C’est la visite de contrôle qui permet de vérifier que la grossesse a bien été interrompue. Elle a lieu 15 jours à 3 semaines après la prise des 2nd comprimés. Une prise de sang ou une échographie sont prescrites à la patiente. Cette visite est essentielle car elle permet de s’assurer qu’il n’y a pas de complications et que l’expulsion à bien eu lieu.

Quelles sont les conditions de l’IVG en cabinet de ville lorsqu’on est mineure ?

Comme pour l’IVG à l’hôpital, il est bien sûr conseillé que la jeune patiente soit accompagnée par ses parents  dans cette démarche, pour ne pas être seule et se sentir soutenue. Si informer ses parents de sa décision est impossible, la loi lui permet de recourir à une personne majeure (un ami, une tante, un professionnel…) de son choix, pour l’accompagner.

Dans la réalité, les médecins et les sages femmes qui pratiquent les IVG médicamenteuses en cabinets libéraux ou dans les centres de santé, pour de jeunes filles mineures, sont extrêmement rares. C’est encore plus le cas lorsque cette mineure n’est pas accompagnée de ses parents.

Lorsque cette prise en charge est possible, la jeune fille a l’obligation d’avoir un entretien psycho-social avec une conseillère conjugale et familiale, à la suite de la première consultation médicale et avant sa prise de décision. Cet entretien a pour but de l’aider à réfléchir à la situation et à la soutenir dans les choix qui s’offrent à elle.

Combien coûte une IVG médicamenteuse en cabinet de ville ?

Le tarif de cette intervention est un forfait qui comprend les 3 consultations « obligatoires » (la consultation initiale n’est pas comprise) ainsi que les médicaments. Les examens médicaux, comme les échographies, ne font pas partie du forfait mais sont pris en charge dans les conditions habituelles.

Le tarif est de 191,74 euros, il est remboursé à 100% par l’Assurance Maladie.

Plus d’informations sur l’IVG médicamenteuse sur le site

image_pdfimage_print

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

4 réflexions au sujet de « L’IVG en cabinet de ville »

  1. Ping : IVG en ville | Fil santé jeunes | Avorte...

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 111 111.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-(  :unsure:  ;-) 
 

viagra 50mg

у нас cialis-viagra.com.ua

cialis-viagra.com.ua/viagra-sildenafil/viagra-200-mg/