Chat
Publié le , Modifié le 4 mai 2015

L’usage problématique des jeux vidéo et des réseaux sociaux

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Jeux-video-réseaux-sociauxQu’est-ce qu’un usage problématique ?

Aimer passer du temps sur les réseaux sociaux ou jouer aux jeux vidéo, n’est pas un problème en soi. C’est même plutôt une bonne chose que de pouvoir développer un intérêt, d’être passionné et de développer des compétences et des savoirs faire. Mais lorsque l’usage devient problématique c’est que, comme son nom l’indique, cela commence à nous poser problème.

En quoi cela peut-il poser problème ?

Un usage excessif peut engendrer des conséquences négatives. En effet, si l’on passe beaucoup de temps à faire quelque chose, et bien en contrepartie on n’a moins de temps pour le reste. Logique.

Par exemple, jouer ou chatter jusque tard dans la nuit implique que l’on dort peu, on est donc fatigué en cours, ce qui implique que l’on est moins attentif, voire que l’on rate des cours. Au bout d’un moment, c’est l’engrenage et les résultats scolaires risquent fort d’en pâtir…

Mais il ne s’agit pas que des résultats scolaires. Les relations que l’on entretient avec les autres peuvent aussi être détériorées. Par exemple, si à la base on est timide et que le rapport direct avec les autres est compliqué, on aura tendance à faire plus d’activités solitaires, comme jouer à des jeux vidéo. Mais plus on reste seul plus on devient timide car on ne développe pas ses compétences nécessaires à l’établissement de relations.

Les réseaux sociaux pourraient également s’avérer également dangereux pour la santé, le bien-être, si on ne prend pas certaines précautions : grâce au net aujourd’hui on peut rencontrer des inconnus IRL via les sites de rencontres (ou d’autres réseaux tels que les forums). Mais il n’est pas toujours possible de connaître à l’avance les véritables intentions de l’inconnu-e, ou de savoir si sa personnalité correspond réellement au profil qu’il/elle a posté.

Sur la toile, on peut innocemment publier des photos de soi plus ou moins intimes, pour amuser les copains, les tenir au courant de nos dernières vacances, montrer l’ambiance de la super soirée à laquelle on est allés samedi soir etc… ; mais attention même si cela est interdit par la loi, certains peuvent, contre notre gré, s’emparer de photos et les diffuser à qui voudra bien les regarder – ce qui peut être à l’origine de situations bien gênantes.

Sur internet, on peut contrôler les données que l’on souhaite faire apparaître (âge, sexe, anecdotes, relations, photos, scores aux jeux, etc..). Mais attention si on ne sécurise pas son profil, si on donne accès à tout le monde à qui on est, qui on a été, à ce qu’on fait, alors certaines personnes mal intentionnées peuvent s’emparer de nos histoires les moins glorieuses, de nos photos les plus ingrates, etc…et on peut alors devenir l’objet de moqueries voire de harcèlement….

Quel sens cela peut-il avoir ?

L’adolescence est une zone de fortes turbulences, une période de mutation qui génère des tensions parfois difficiles à gérer. Ces tensions peuvent être « internes », c’est-à-dire toucher à notre être intérieur, à notre psychisme : on dit au revoir à l’enfance, on change, on a des doutes, des envies… Ces tensions peuvent aussi avoir des répercussions sur les autres et créer des conflits avec les parents, les professeurs, copains etc… On traverse donc cette période avec des hauts et des bas. Parfois alors une utilisation intense des jeux vidéo et de la toile en général va permettre d’apaiser certaines de ces tensions, et une fois l’adolescence passée, le besoin de jouer pourra éventuellement diminuer…ou pas  :yes:.

Mais il se peut aussi qu’une utilisation excessive des jeux vidéo et des réseaux sociaux ait un rôle de pansements, de fuite, face à des souffrances plus profondes et plus anciennes. Dans ce cas, une prise en charge psychothérapeutique peut vraiment aider en permettant une certaine « libération » par la mise en mots et la prise de conscience. C’est une démarche qui peut sembler étrange quand on est ado, il est en effet difficile de comprendre en quoi parler peut résoudre certains de nos problèmes. Mais il faut savoir que les professionnels de santé sont là pour nous aider dans cette démarche.

Pour en discuter sur le forum

image_pdfimage_print

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 111 111.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 

cialis-viagra.com.ua

gepatite.com

читайте здесь cialis-viagra.com.ua