Chat
Publié le , Modifié le 7 juillet 2014

Rougir : Tomate, sors de ce corps !

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Ouah ! T’es tout rouge ! Tout le monde a entendu ça au moins une fois. Rares sont ceux qui ne rougissent jamais. Majoritairement, on rougit de temps en temps, quand on est gêné, embarrassé, qu’on a honte, qu’on a le trac ou lors d’émotions violentes. Mais certains rougissent « pour un oui, pour un non ». Et quelques-uns  développent une véritable phobie du rougissement, l’éreutophobie.

Comment rougit-on ?

Le mécanisme physiologique du rougissement est assez simple. C’est une réponse du système nerveux autonome (ou neurovégétatif ou viscéral), qui contrôle les fonctions automatiques de notre corps (les muscles cardiaques, les glandes de la digestion, de la sudation…).

Le rougissement est dû à un afflux de sang. La sensation de chaleur ressentie vient du fait que la température du sang (37°C) est supérieure à celle de la peau. Cet afflux de sang est causé par une dilatation des vaisseaux sanguins sous l’effet de la sécrétion d’adrénaline, qui constitue une réponse de l’organisme à une situation perçue comme un danger. Le corps se met alors « en mode combat », prêt pour la course, la lutte, une dépense importante d’énergie.  Les battements de cœur s’accélèrent, le sang afflue aux organes, ce qui augmente la température corporelle et provoque une augmentation de la sudation…

Beaucoup de gens ont une plus forte tendance au rougissement pendant une période de leur vie. A l’adolescence, fréquemment, on se met à rougir facilement : on est plus ou moins encombré de son corps en transformation et du regard des autres sur soi, plus ou moins surpris, gêné par les sensations et les émotions nouvelles que l’on éprouve.

Très souvent, cette tendance à rougir disparaît à la fin de l’adolescence, quand on commence à « s’apprivoiser », à s’accepter physiquement et psychiquement.

Mais quelquefois ça ne s’arrête pas… et cela peut se transformer en véritable phobie.

L’éreutophobie

« Éreutophobie » (du grec « ereuthô » – « je rougis » – et « phobie », de « phobos » – « crainte »), ça veut dire « peur de rougir ». C’est une crainte extrême (une phobie) de rougir, comme il existe une phobie des lieux clos (claustrophobie) ou des araignées (arachnophobie).

L’éreutophobie est considérée comme une phobie sociale, car le rougissement et l’angoisse de rougir sont très souvent liés à des situations sociales (parler en public, être regardé…).

L’éreutophobie peut être très handicapante : l’angoisse est telle que les personnes qui en souffrent fuient les situations dans lesquelles elles rougissent jusqu’à, parfois, se désocialiser complètement.

Pourquoi on rougit ?

La vraie question, c’est pourquoi on ressent comme un danger le fait de parler en public, adresser la parole à un garçon, à une fille… ?

Réponse évidente…  Ce sont des situations de danger  😉 !

Adresser la parole à la bombe du lycée, c’est risquer de « se prendre un râteau », se mettre en position de vulnérabilité, non sur le plan physique mais psychique. Parler en public, c’est risquer d’être ridicule, d’être attaqué par ses adversaires, de bafouiller …

C’est normal d’être impressionné par ce type de situation. Mais tout est question de mesure : si on a peur au point d’en être paralysé, que cela se produit systématiquement, si on est empêché de vivre sa vie, de déployer sa créativité, son affectivité, alors il y a un problème…

Si les personnes qui rougissent facilement ont en commun certains types de mécanismes psychiques, la question de ce qui fait peur et de pourquoi ça fait peur est éminemment personnelle : certains ont peur des autres ; d’autres viennent d’une famille où on a peur de ses propres émotions parce que, peut-être, on a traversé des moments durs …

Ce qui est exaspérant quand on rougit, c’est que cela met en pleine lumière, alors même que l’on a souvent un rapport aux autres compliqué, une réaction émotionnelle très intime, dont on voudrait qu’elle reste secrète, et que c’est incontrôlable. C’est un « putsch » de l’inconscient !

Est-ce que ça se soigne ?

Oui ! Dans beaucoup de cas, la tendance à rougir facilement disparaît toute seule, avec le temps, au fur et à mesure que l’on prend confiance en soi.
Si cela persiste ou si c’est très angoissant, que cela empêche de faire certaines choses, alors il faut consulter.

Il existe des techniques de relaxation, de respiration, des thérapies comportementales qui, à travers des mises en situation progressives, vont permettre assez rapidement de contrôler le stress qui déclenche et que déclenche le rougissement. Ces thérapies ne vont pas résoudre le problème de fond mais apprendre à gérer l’émotion.

Si on veut creuser la question et essayer de comprendre pourquoi on perçoit la présence des autres comme un danger et modifier ce rapport au monde, il est plus indiqué de faire une psychothérapie.

Il existe également des médicaments, voire des techniques chirurgicales (risquées), qui ont un effet sur le mécanisme physiologique du rougissement… mais pas sur la peur des autres ou de soi-même…

image_pdfimage_print

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

7 réflexions au sujet de « Rougir : Tomate, sors de ce corps ! »

  1. Moi aussi je rougis souvent mais que quand avec les amies (ou autre) on parle de garçons… C’est gênants et certains joue dessus…
    Serait il possible de controler ce rougissement ? Je sens que je vais en devenir folle ! :wacko: 😥

    j'aime
  2. Moi aussi je rougit pour rien , une question , un compliment , un garçon s’approche de moi , je voudrait vraiment faire quelque chose c’est insupportable

    j'aime 5
  3. Bonjour,
    Alors voilà, j’ai un petit soucis depuis 1 an environ, je rougis pour rien ..
    Je suis en première année d’infirmière, je suis bien intégrée dans la promo, je fais rire les gens, j’ai de bons amis, et j’ai bcp de contacts, je parle facilement aux gens.
    Le seul petit soucis est qu’un jour j’ai du parler lors dû un expisé et je suis devenue rouge pivoine…
    Une honte pour moi qui m’a totalement découragée.. A présent lorsque l’on vient me parler même quand c’est une copine qui me pose une question sur n’importe quoi je rougis.. Même encore aujourd’hui, j’étais en travail dirigée avec 4 copines proches, l’une d’entre elle m’a demandé de lire ce qu’elle avait écrit pour corriger ses fautes et il fut impossible pour moi de lire car je sentais que je commençais a rougir…
    Je rougis lorsque l’on me fait un compliment ou même lorsque l’on me dit n’importe quoi.. Ça en devient embarrassant surtout qu’avant je pouvais prendre la parole devant n’importe qui, aller voir une personne comme ça et lui parler alors que la mai tenant.. Je rougis pour rien.. Après cela peut dépendre si j’arrive a contrôler ou non.. Parfois je peux parler sans rougir.. Et en cherchant bien ce phénomène est arrivé lors de mon redoublement de terminale.. Pertes de tout mes moyens.. Quelqu’un me demande ou j’habite, BIM je rougis et ne veut pas le montrer donc je fais autre chose.. Je ne sais pas du tout quoi faire car ça m’embête.. Pourtant je suis qqun qui n’est pas trop timide a la base, je rigole bcp, je sors, je suis en couple depuis 2 ans, j’ai bcp d’amis, je suis le genre de fille un peu fofolle.. Fin voilà tout..
    Si vous pouvez me conseiller ce serait gentil…
    Merci d’avance

    j'aime 8
    • MOI NONPLUS JE SAIS PLUS QUOI FAIRE JEN AI MARRE , JE SOUHAITERAIS DISCUTER AVEC DES GENS COMMEMOI CAR JAI LIMPRESSION QUE JE SUIS LA SEULE A ETRE COMME SA

      j'aime 2

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 111 111.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 

www.pharmacy24.com.ua

also read

read more