S’engager … dans une mauvaise voie | Fil santé jeunes - buyviagrasoft.info
Chat
Publié le , Modifié le 13 février 2014

S’engager … dans une mauvaise voie

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

engagementLe verbe « s’engager », est pour beaucoup d’entre nous synonyme de quelque chose de positif. Pour quelques-uns, ce verbe peut être synonyme de responsabilité également, voire de contrainte…, mais la plupart de temps, il s’agit de quelque chose dont on a peut-être rêvé depuis longtemps – un pacs, un mariage, un contrat de travail à durée indéterminée, un long voyage avec les copains – etc.…

Or, que se passe-t-il quand l’engagement prend une tournure négative, destructive, voire dangereuse?  En effet, quand ça va mal, il nous arrive parfois de faire de « mauvais choix », de nous engager dans une mauvaise voie. Suite à un événement douloureux, nous avons une tendance à vouloir fuir la douleur, oublier notre peine et c’est à ce moment là, que nous risquons de nous engager dans un comportement destructeur pendant des années, voire toute une vie ! De quoi s’agit-il alors ? Petite tour de prévention.

Quand on croit avoir tout essayé et que rien ne marche pour soigner un mal-être moral, l’envie d’aller mieux peut en effet parfois mener vers les voies parallèles offertes. Dans un moment de crise, certains tombent ainsi dans une consommation excessive d’alcool, de drogues ou d’autres produits toxiques en espérant se sentir mieux. Mais c’est un leurre. Une fois que l’état d’ivresse s’estompe, les problèmes sont toujours présents, l’angoisse est toujours au rendez-vous. Souvent en pire d’ailleurs. Ce comportement les conduira assez rapidement vers un état de dépendance qui provoque un manque, un besoin très fort vis-à-vis de la substance en question. Au finale, ils n’ont donc fait qu’empirer leur situation initiale.

D’autres encore vont exprimer leur désespoir par un comportement destructif et violent. Des vols à l’étalage, des actes de vandalisme, des bagarres dans la rue, des mises en danger de soi-même et d’autrui…, sont eux aussi, de parfaits exemples d’un engagement dans une mauvaise voie, souvent révélateurs d’un mal-être intérieur. De tels comportements ou crimes ont souvent de lourdes conséquences pour la personne qui les commet, et représentent parfois un réel danger pour le malfaiteur tout comme pour les personnes qui l’entourent.

Si dans des moments de fragilité et de mal-être, certains peuvent tomber dans la dépendance, ou dans la délinquance, d’autres risquent d’être séduits par des groupes ayant des objectifs plus ou moins louches. Attention !! Lorsque l’on ne va pas bien, on est plus vulnérable et on devient ainsi une proie facile, un sujet à la manipulation des groupes sectaires, d’autant plus si l’on est en rupture avec sa famille. Les sectes, grâce à un ensemble de principes préétablis, paraissent en effet parfois en mesure de donner des réponses satisfaisantes à ceux qui sont perdus. C’est un piège. Le plus souvent, les sectes profitent de cet état de faiblesse provisoire et cherchent à prendre le contrôle total de la personne.

Comment s’en sortir ?

Ces mauvais choix, souvent fait dans une période de détresse et de mal-être, sont malheureusement parfois les seuls moyens que nous trouvons afin de nous évader d’une réalité, jugée trop insupportable. Ce genre d’actes destructifs peut nous permettre de nous éloigner de nos problèmes réels pendant un court instant, mais ils ne nous aident pas à avancer dans la vie. Au contraire, il nous fait vivre dans une pseudo-réalité qui ne fait qu’empirer notre situation à long terme.

Il y a d’autres moyens d’aller mieux. Si on se sent mal, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide auprès de ses proches. Il ne faut pas rester seul avec ce que l’on ressent. Par ailleurs, si on connait quelqu’un qui semble s’engager dans une mauvaise direction, qui commence à se mettre en danger d’une manière inhabituelle, qui change soudainement de comportement…, il faut essayer de le guider sur la bonne voie. Pour commencer, le plus important est de garder le contact avec la personne et essayer de lui faire comprendre qu’elle a un problème. Enfin, il ne faut surtout pas oublier que l’on peut se faire aider par un professionnel de santé, un psychologue par exemple, que ce soit par téléphone ou en se déplaçant. Il saura écouter votre détresse, vous aider à comprendre la situation, mais aussi peu à peu vous aider vous ou votre proche, à retrouver la force de vivre votre vie, comme vous la souhaitez.

Pour être écouté par un professionnel de santé, vous pouvez appeler Fil Santé Jeunes au 0800 111 111. Nous pouvons également vous orienter vers des structures spécialisées près de chez vous, où vous pouvez rencontrer des psychologues.

image_pdfimage_print

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 111 111.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 

http://www.antibioticlistinfo.com/

https://steroid-pharm.com

profshina.kiev.ua